Aides régionales
Le prêt participatif de développement Bretagne

D'abord destiné à sa création aux petites et moyennes entreprises (PME), puis élargi aux entreprises de taille intermédiaire (ETI), il s'est ouvert plus récemment aux exploitations agricoles : le prêt participatif de développement accompagne les projets des entreprises bretonnes depuis 2005.

Entreprise Multiplast
L'entreprise Multiplast Stephane Cuisset

Portraits croisés

Elle pilote Papa pique et maman coud, il dirige les Serres de La Croix : deux entrepreneurs bretons accompagnés par un prêt participatif de dévelopement.

Entreprendre avec le PPD ! from Région Bretagne on Vimeo.

En phase de développement, les entreprises ont besoin de fonds pour renforcer leur trésorerie et financer les investissements nécessaires à leur croissance. La Région et Bpifrance l’ont bien compris en lançant, dès 2005, le Prêt participatif de développement (PPD) Bretagne. Alors que le cap symbolique des 600 PPD accordés vient d’être franchi, Martin Meyrier, vice-président de la Région Bretagne chargé de l'économie, de l'innovation des TPE et de l'artisanat, et Hervé Lelarge, directeur régional de Bpifrance, sont allés à la rencontre de trois entreprises bénéficiaires, en juin dernier.

Une aide en phase de développement

L’occasion de mettre en lumière un dispositif que les deux partenaires ont adapté au fil du temps pour répondre pleinement aux besoins des entrepreneurs bretons. Consenti par Bpifrance en partenariat avec la Région, le PPD intervient en complément des prêts bancaires. Il vise à couvrir les investissements, matériels ou immatériels, et les besoins en trésorie générés en phase de développement de projets, mais souvent plus difficilement accompagnés par les banques.

Des entreprises de tous les secteurs

Le PPD s’adresse aujourd'hui à la fois aux petites et moyennes entreprises (10 à 250 salariés), aux entreprises de taille intermédiaire (250 à 5 000 salariés) - celles des filières prioritaires de la Glaz économie en particulier - et aux  exploitations agricoles. Le dispositif permet d’obtenir de 100 000 à 500 000 € de prêt, sans caution ni garantie.  Depuis sa création en 2005, le  Prêt participatif de développement a accompagné près de  600 entreprises bretonnes dans tous les secteurs pour un montant total de 60 M€ (16 M€ de dotations régionales versées).

 

 

Un ensemble de solutions pour les entreprises bretonnes

Création, développement, innovation, export : la Région a simplifié ses outils d’intervention pour répondre aux quatre principaux enjeux de développement des entreprises, en particulier des PME.Elle leur apporte un accompagnement à chaque étape de leur vie, pour améliorer leur compétitivité au service de l'emploi, à travers un ensemble de solutions proposées notamment avec BPI France.

Focus sur les trois entreprises témoins

L’Atelier de l’Argoat

En 2012, L’Atelier de l’Argoat, spécialiste de l’andouille et de l’andouillette, a bénéficié d’un prêt participatif de développement de 100 000 € alors qu’il s’engageait dans la création d’un atelier de découpe en vue de tripler ses capacités de production.

La société Hydraumatec Ingénierie

La société Hydraumatec Ingénierie fabrique des blocs forés, équipements de contrôle de processus industriel. Elle a obtenu un prêt de 65 000 € en 2008 pour le déménagement de son activité, de Campénéac vers Ploërmel, sur un site plus grand afin d'accroître sa production et ses effectifs. 

La Société civile d'exploitation agricole (SCEA) Ballusson

En janvier dernier, un PPD de 150 000 € a été accordé à la Société civile d'exploitation agricole (SCEA) Ballusson de Plumieux pour soutenir la restructuration de son atelier de naissage et la rénovation d’un autre bâtiment destiné à l’engraissement des porcs.

Publié le


Partagez ce contenu