Langues de bretagne
Création d’un institut de la langue gallèse

Un institut de la langue gallèse vient d’être créé en Bretagne pour construire une politique linguistique en faveur du gallo.


cac-sud-22

En novembre dernier, les premières Assises du gallo ont réuni une centaine d’acteurs impliqués dans la culture gallèse et dressé la feuille de route pour bâtir une véritable politique linguistique en faveur du gallo. Celle-ci prévoyait la création d’un institut de la langue gallèse, c’est chose faite depuis le 1er avril 2017. « Permouver, Eblucer, Evâiller », comme promouvoir, éduquer, faire connaître sont les missions de cette nouvelle association, basée à Rennes. Présidée par Raphaël Gouablin, L’institut de la langue gallèse s’attachera à promouvoir le gallo : c‘est, avec le breton, l’une des deux langues de Bretagne (voir encadré).

Structure de coordination fédérant les acteurs du gallo, l’institut prolongera le travail mené depuis 2014 par une vingtaine d’associations pour promouvoir la charte et le label « Du Galo, dam Yan, dam Vèr » (du gallo, j’en veux) dans les collectivités, les entreprises, les associations. Il s’est fixé deux priorités :

  • L’enseignement, formation et transmission du gallo, auprès des jeunes générations notamment. Avec un travail de normalisation de la langue pour faire converger les méthodes de formation et d'enseignement, indispensable au développement du gallo.
  • La promotion de la charte "Du galo, dam yan, dam vèr" pour donner de la visibilité au gallo (sur les supports de communication, panneaux de signalétique etc)

Les langues de Bretagne

Le gallo est, comme le français, une variété de la langue d’oïl (la langue d’oïl appartient au groupe gallo-roman). Le breton est une langue celtique du groupe brittonique, arrivée en Bretagne avec les migrations des Bretons en provenance de l’actuelle Grande-Bretagne.

La Région Bretagne reconnaît officiellement, aux côtés de la langue française, l'existence du breton et du gallo comme langues de la Bretagne et a choisi de mener une politique linguistique pour les promouvoir ces deux langues, classées toutes deux par l’Unesco parmi les langues « sérieusement en danger ».