Les décisions par politiques publiques (CP 12 février 2017)

La Région engage 469,3 M€ pour la mise en oeuvre de ses politiques publiques Au lendemain du vote du budget régional (session de 9, 10 & 11 février), la première Commission permanente de l’année 2017 s’est tenue ce 13 février : la Région consacre 469,335 M€ à la mise en oeuvre de ses politiques, via quelque 1 430 opérations (dépenses d’investissement et de fonctionnement, subventions individuelles ou collectives). Parmi les décisions votées, on peut retenir :

Aménagement du territoire

3,6 M€ pour la mise en oeuvre des contrats de partenariat Europe-Région Bretagne-Pays/îles 2014-2020
La Région accompagne la mise en oeuvre de ces contrats à travers le soutien apporté à 37 opérations, parmi lesquelles on peut citer : 643 000 € pour le Pays de Ploërmel Coeur de Bretagne avec 500 000 € pour la piscine communautaire de Malestroit, 109 000 € pour la réhabilitation de la salle polyvalente de Cruguel et 34 000 € pour la rénovation du cinéma Beaumanoir à Josselin. Ce sont également plus de 550 000 € qui profitent au Pays du Centre Ouest Bretagne : 456 500 € pour l’espace de valorisation du patrimoine archéologique Vorgium, à Carhaix, et 95 600 € pour l'aménagement d'une pépinière d’entreprises à Gourin. Dans le Pays du Trégor Goëlo, 300 000 € sont dédiés à la restauration du monastère Sainte-Anne en centre socio-culturel, à Lannion et 26000 €, à Langoat, pour l’acquisition-amélioration de logements sociaux. Près de 260 000 € sont également attribués à la création de la maison de la pêche et de la nature à Hédé-Bazouges, dans le Pays de Saint-Malo.

Deux appels à candidatures lancés pour revitaliser les centres-villes et bourgs ruraux
Lors de sa session budgétaire des 9 & 10 février, la Région s'est prononcée en faveur d'un nouveau dispositif pour aider les petites villes, villes moyennes et bourgs ruraux à rendre leurs centres plus attractifs et à consolider ainsi l'armature urbaine et rurale de la Bretagne. Pour ce faire, sont lancés deux appels à candidatures « centres villes » et « bourgs ruraux », doté chacun de 14 M€, à parité Région/État. Les communes peuvent candidater jusqu'au 3 juillet pour des programme de centralité qui pourront s'échelonner sur 4 ans.

Numérique : 1,39 M€ pour le fonctionnement 2017 de Mégalis Bretagne
Au-delà de l’animation de la plateforme d’administration électronique des collectivités bretonnes et du développement des usages, le syndicat mixte Mégalis Bretagne s’est vu confier, par la Région en 2013, la gouvernance du projet Bretagne Très Haut Débit (BTHD). Afin de mener à bien ces missions, le syndicat percevra, en 2017, 568 200 € au titre de l’aide au fonctionnement et 816 780 € pour la gouvernance de BTHD.

Économie

400 000 € pour le dispositif Emergys Bretagne au titre de l’année 2017
Né en 2015 du rapprochement des dispositifs d’incubation de l’État et de la Région, Emergys Bretagne, porté par l’association 7 technopoles Bretagne, vise à accompagner globalement les projets de création d’entreprises innovantes, menés par les technopoles. Il s’agit de favoriser l’émergence et la structuration de projets de sociétés en phase d’incubation par de la formation, du conseil ou encore de l’accompagnement pour la recherche de financements.

Près de 920 000 € pour l’animation en 2017 des Pôles de compétivité
Les Pôles de compétitivité animent les écosystèmes, assurent leur visibilité au national et à l'international, accompagnent les projets de R&D collaboratifs. Pour mener à bien leurs missions en 2017, la Région apporte son soutien à 5 d’entre eux : 250 000 € au Pôle Mer Atlantique Bretagne, 250 000 € à Valorial, 242 500 € à IDForCar, 86 000 € à ID2 Santé-Biothérapie et 90 000 € à Végépolys-Végénov.

Parallèlement, elle soutient ce mois-ci 2 de leurs projets, l'un porté par Valorial (184 000 € d'aides) et le second par Images & Réseaux (545 400 € d'appui).

Plus d’1 M€ de dotations de fonctionnement aux structures d'aides aux créations et-reprises d’entreprises

  • 318 500 € pour INITIATIVE BRETAGNE (22 TREGUEUX)
  • 124 780 € pour ADIE (44 NANTES)
  • 95 000 € pour la BOUTIQUE DE GESTION D'ILLE ET VILAINE (35 RENNES)
  • 95 000 € pour la BOUTIQUE DE GESTION DES COTES D'ARMOR (22 GUINGAMP)
  • 95 000 € pour la BOUTIQUE DE GESTION DU FINISTERE (29 BREST)
  • 95 000 € pour le CARREFOUR DES ENTREPRENEURS (56 LORIENT)
  • 60 000 € pour BRETAGNE ACTIVE (35 RENNES)
  • 37 000 € pour RESEAU ENTREPRENDRE BRETAGNE (35 SAINT GREGOIRE)
  • 15 200 € pour BAIE D ARMOR ENTREPRISES (22 TREGUEUX)
  • 14 000 € pour CCI TERRITORIALE ILLE-ET-VILAINE
  • 9 600 € pour TECHNOPOLE DE BREST IROISE
  • 9 000 € pour QUIMPER COMMUNAUTE
  • 7 900 € pour QUIMPERLE COMMUNAUTE
  • 6 000 € pour SAINT MALO AGGLOMERATION
  • 5 200 € pour CONCARNEAU CORNOUAILLE AGGLOMERATION
  • 4 900 € pour CCI DU MORBIHAN (56 LORIENT)
  • 4 000 € pour DINAN COMMUNAUTE
  • 3 600 € pour VIPE VANNES
  • 2 500 € pour la COM COMM DE LANDERNEAU DAOULAS
  • 2 100 € pour DOUARNENEZ COMMUNAUTE

35 000 € pour le projet d’accélérateur industriel de start-up de Canon Bretagne (Liffré)
L’idée de Canon Bretagne, à proximité immédiate de son site de Liffré, est d’accueillir et d’accompagner techniquement 5 start-up dans le développement de leurs produits jusqu’à la première mise en série. Une démarche qui s’inscrit dans le prolongement de l’accompagnement assuré par les technopôles et proposera une assistance projet ainsi qu’un accès à des équipements en particulier pour des phases de test ou essai. Canon Bretagne compte également faire profiter ces 5 start-up du réseau des partenaires de son groupe.

1 M€ au titre d'une compétence transférée en matière de création d’entreprise des personnes sans emploi
La loi NOTRe a transféré à la Région la compétence “accompagnement à la création et la reprise d’entreprises » pour les personnes sans emploi », via le dispositif NACRE. Pour ce faire, elle soutient 21 opérateurs qui assurent des missions d’accompagnement aux demandeurs d'emploi (1,06 M€) : plates formes d'initiative locale, Fid'Ouest, EGEE, COB formation, CMA du Morbihan et du Finistère, CCI Bretagne, Bretagne Active, ADIE et les 4 boutiques de gestion départementales (BGE).

2,3 M€ pour soutenir la compétitivité des entreprises, et avec elle, la création de quelque 200 emplois

  • 10 Aides régionales aux petites entreprises des filières (ARPEF) -plafonnées à 50 000 €-, pour un montant total de 420 000 €, apportés aux entreprises qui réalisent des investissement en vue de créer, développer ou diversifier une activité.
  • Une avance remboursable de 108 000 € à Euro Process à Lannion dans le cadre du dispositif ARDC (Aide régionale à la diversification et à la création) pour l’acquisition de matériels deproduction et contrôle ;
  • 3 aides au titre du Fonds spécial d’intervention économique (FSIE) pour un montant total de313 600 € : 65 000 € pour Secure IC à Cesson avec à la clé le recrutement de 26 personnes, DLBà Pleumeleuc pour la reprise-transformation de la Nouvelle Farandole Gourmande en nouveausite de production (200 000 €), Euroformes à Guichen (48 655 €) pour la création d'une ligne deproduction et l’embauche de 14 employés.
  • 3 entreprises accompagnées par le dispositif « compétitivité IAA » pour un montant total de 1,44 M€susceptibles de mobiliser 1,55 M€ de FEADER : 583 000 € pour Tromelin Nutrition à Plounéventer (29) qui investit dans un nouveau process de transformation ; 133 600 € pour Minoteries F.Frances à Bohars (29) qui acquiert une tour de mélange et des outils destinés àrenforcer sa sécurité alimentaire ; 726 000 € pour la Minoterie Paulic à Saint-Gérand (56) quiaura recours à un nouveau process entièrement automatisé (investissement de 3,8 M€).

 

Economie sociale et solidaire

30 000 € pour les Pôles de développement ESS
Il existe, aujourd’hui en Bretagne, 15 pôles de développement ESS (+4 en cours de création ou d’étude), dont l’objectif est de réunir les acteurs d’un même territoire, animer le réseau constitué, repérer les besoins et enjeux, faire émerger et soutenir les projets. Afin de mener à bien leurs missions, la Région les épaule financièrement chacun à hauteur de 35 000€ par an pour les années 2017 et 2018. Elle accorde, parallèlement, cette même somme de 35 000 € pour la mise en place et le lancement, en 2017, des 3 pôles en cours de création : ESS’entiel dans le pays de Ploërmel, ADESS Centre Bretagne dans le secteur de Loudéac et l’antenne du Pôle Trégor Goëlo pour le territoire du pays de Guingamp.

400 000 € pour nouvel appel à projets État-Région pour la formation des bénévoles associatifs
En 2016, à travers ce dispositif, l’État et la Région ont pu mettre en oeuvre quelques 345 formations au profit de plus de 7 300 bénévoles, responsables ou élus d’associations. L’objectif est de soutenir le monde associatif en l'aidant à se professionnaliser : participation à des actions de formation sur le fonctionnement, l’élaboration de projets... Le nouvel appel à projets 2017 porte sur une enveloppe de 400 000 € (50 % Région, 50 % DRJSCS) et ciblera en particulier les actions favorisant l’engagement des jeunes, la laïcité et la citoyenneté, ou encore celles se déroulant en territoire “Politique de la ville” ou en zone rurale.

Le dispositif de soutien aux emplois associatifs d’intérêt régional évolue
Le soutien a l’emploi associatif d’intérêt régional (EAIR) a pour but de favoriser la création d’emplois pérennes par un accompagnement financier des créations de postes ou des transformations de CDD en CDI. Après son évaluation en 2015, le dispositif évolue : une aide de 38 000 € sera désormais versée de manière dégressive sur 3 ans (exceptionnellement 4), avec une priorité donnée aux postes de développeurs d’activité dans l’innovation sociale ou dans des domaines en lien avec les thématiques prioritaires de la Région.

Agri – Agro

5 M€ pour soutenir la modernisation des exploitations agricoles
Dans le cadre du PDR, la Région vient de débloquer une enveloppe de 5 M€ pour les appels à projets 2017 destinés à soutenir les “investissements d’amélioration de la performance globale et la durabilité des exploitations”. L'aide de la Région en faveur de ces modernisations d’exploitation sur les volets bâtiments ou équipements permettra de mobiliser parallèlement 5,63 M€ de FEADER.

500 000 € pour la rénovation énergétique des bâtiments
De la même manière, La Région dégage une première enveloppe de 500 000 € pour financer la rénovation énergétique des bâtiments d’élevage mais aussi de production végétale pour faire face à un parc vieillissant très énergivore. Une compensation FEADER de 1,5 M€ viendra co-financer les investissements réalisés.

300 000 € pour la Dotation Jeunes Agriculteurs
La Région co-finance, depuis 2015, la DJA lorsqu’il s’agit d'une installation hors cadre familial, agroécologique ou encore sur une île bretonne. Ces 300 000 € d’aides permettront de mobiliser 1,2 M€ de FEADER.

Une première enveloppe de 250 000 € pour Breizh forêt bois “Transformation” et “Boisement”
Le programme régional Breizh forêt bois vise à pérenniser et développer la surface forestière productive en bois d’oeuvre en Bretagne, avec un volet boisement (plantations d’essences productives en zone de friches agricoles) et un volet transformation (reconstitution du potentiel forestier sur les surfaces anciennement boisées mais sans valeur d’avenir).

350 000 € pour la transformation, la commercialisation ou le développement de produits sur place
En soutenant ces diversifications d’exploitation, la Région souhaite contribuer à conforter les revenus des agriculteurs, à réduire leur dépendance vis-à-vis des marchés et, parallèlement, à développer les circuits courts au profit des consommateurs.

45 000 € pour Jeunes agriculteurs de Bretagne
La Région soutient les Jeunes agriculteurs de Bretagne. Elle vient notamment de leur accorder 45 000 € au titre de leur programme d’actions 2017 favorisant les projets d’installation.

95 000 € pour la FRAB
Pour ses missions de coordination, accompagnement du développement de la production, communication, de relais auprès des agriculteurs biologistes..., la Région accorde une subvention de 45 000 € à la Fédération Régionale des Agrobiologistes de Bretagne en 2017. Elle lui octroie par ailleurs une aide de 50 000 € pour son programme d’actions en faveur du développement et de la promotion des filières de proximité des produits agrobiologiques.

130 000 € pour Initiative Bio Bretagne
Cette subvention est versée au titre du soutien régional à la coordination de l’interprofession et à la structuration des filières agrobiologiques en 2017.

40 000 € pour le fonctionnement 2017 de Bienvenue à la Ferme Bretagne (développement de l’agritourisme).

25 000 € pour l’association d’agriculteurs SEGRAFO Bretagne pour la mise en place d'une filière lait de foin.

Près de 55 000 € pour les économies d'énergie dans les exploitations laitières
La Région soutient ce mois-ci 29 exploitations qui s’équipent en pré-refroidisseurs (22) ou récupérateurs de chaleur (7) pour tanks à lait, via des subventions variant de 1 200 à 2 500 € par élevage. Objectifs : économies d’énergie et baisses de charges pour les éleveurs.

117 000 € pour les projets d’installation (+40 ans, PAPI) ou projet de conversion en Bio
Parallèlement à sa contribution à la DJA, la Région accorde, ce mois-ci, une subvention de 6 000 € à 7 agriculteurs de plus de 40 ans pour les accompagner dans leur projet d’installation (42 000 €). Dans le cadre du PAPI (programme d’accompagnement des projets d’installation), ce sont 24 autres exploitants qu’elle épaule dans leur projet (près de 46 000 €). Ce sont aussi 29 exploitants qui bénéficient d’un Pass’Bio pour des phases de diagnostic conversion ou suivi de conversion (29 000 €).

200 000 € à la SAFER de Saint-Brieuc pour soutenir la constitution de réserves foncières destinées à faciliter l’installation de jeunes agriculteurs.

Mer

55 000 € pour l’Association du Grand Littoral Atlantique (AGLIA)
Coordination de projets collectifs, animation et coordination de réseaux, veille et diffusion d’informations techniques et réglementaires : l’AGLIA a pour but de favoriser la promotion des activités liées à la pêche et à l’aquaculture de la façade atlantique-Manche occidentale. Membre de l’association au même titre que les Régions Pays de la Loire et Nouvelle Aquitaine, la Région vient de lui verser sa cotisation annuelle pour 2017.

Transports

79,5 M€ pour les dépenses de fonctionnement des transports interurbains
En application de la loi NOTRe, la Région se verra confier, à compter du 1er septembre 2017, l'organisation de transports scolaires et des transports interurbains. En amont de ce transfert de compétences constituant une évolution majeure, le Conseil régional finance en compensation les dépenses de fonctionnement des quatre départements qui en ont encore la charge pendant les 8 premiers mois de l'année : 29,3 M€ au Département d'Ille-et-Vilaine, 20,2 M€ au Finistère, 16,2 M€ aux Côtes d'Armor et 13,7 M€ au Morbihan.

4,3 M€ pour le fonctionnement des transports maritimes en 2017
Depuis le 1er janvier 2017, conformément à la loi NOTRe, la Région est responsable du transport maritime régulier des personnes et des biens pour les 10 îles bretonnes, en lieu et place des Départements (2,6 M de passagers par an, 16 navires en exploitation et en cours de construction). Au titre de ce plein exercice, elle alloue 3,8M€ pour la desserte des îles du Finistère, 410 000 € pour celle des îles morbihannaises, l'adhésion au Syndicat mixte des hydrocarbures qui assure l'approvisionnement en carburant et l'entretien des gares maritimes, et 70 000 € pour la desserte de Bréhat et l'entretien de la barge assurant la liaison.

500 000 € pour les études d'avant-projet sur la ligne Rennes/Châteaubriand
La vétusté des infrastructures ferroviaires de la ligne Rennes/Châteaubriand a nécessité la mise en place de ralentissements à 40km/h depuis septembre 2016 et seules des opérations de remise en état permettront de les lever. Au côté de l’État, SNCF Réseau, le Département d'Ille-et-Vilaine, Rennes-Métropole et la Communauté de communes de la Roche-aux-fées, la Région s'est engagée à rechercher les financements pour la réalisation de ce projet de restructuration estimé à 39 M€. Elle contribue ainsi aux études d'avant-projet sur les deux sections Rennes/Retiers (360 000 €) et Retiers/Châteaubriand (140 000 €).


Environnement & transition énergétique

73 000 € pour l'animation du Plan Bois Energie
Dans le cadre du Plan Bois Energie, la Région et ses partenaires poursuivent leur soutien à la filière bois énergie et au développement d'installations de chaufferie et réseaux de chaleur. A ce titre, elle accompagne ABIBOIS et l'Association d'Initiatives Locales pour l'Energie et l'Environnement, les deux structures qui en assurent l'animation, au contact direct des porteurs de projets.

168 000 € pour le projet SMILE
Lauréate de l'appel à projet national pour le déploiement des réseaux électriques intelligents, la Région Bretagne copilote avec les Pays de la Loire l'animation du projet SMILE reposant sur l'accompagnement de porteurs de projets et la réalisation de travaux collectifs. Pour ce faire, la Région met en place une assistance à maîtrise d'ouvrage juridique (60 000 €) et technique (108 000 €) auprès de l'équipe SMILE.

70 000 € pour le GIP Bretagne Environnement
Au travers de cette participation financière, versée au titre de l'année 2017, la Région encourage le travail de l'Observatoire breton du patrimoine naturel et de la biodiversité.

297 000 € pour le fonctionnement du Parc Naturel Régional du Golfe du Morbihan
La Région est engagée au sein du syndicat mixte de gestion du Parc, basé à Vannes.

142 000 € pour le Conservatoire botanique national de Brest
Membre du Syndicat mixte du Conservatoire depuis 2009, la Région renouvelle en 2017 son appui au fonctionnement de cette instance oeuvrant à la connaissance de la flore et des habitats de Bretagne.

190 000 € pour la mise en oeuvre de la politique d'économie circulaire et de gestion des déchets
Dans le cadre de sa politique de développement d'un usage durable des ressources, la Région affecte 70 000 € pour l'accompagnement et la mise en oeuvre du 2e appel à manifestation d'intérêt « Economie circulaire », lancé officiellement lors de la 1re Conférence des ressources le 20 janvier et ouvert jusqu'au 8 mars, afin de faire émerger des projets favorisant les boucles vertueuses d'utilisation de matières, l'upcyclage, des écosystèmes locaux privilégiant les gouvernances collaboratives… La Région consacre aussi 120 000 € à la conduite technique et réglementaire des exercices de planification des déchets et de la biomasse.

Lycéens et apprentis

20,6 M€ de travaux dans les lycées publics pour offrir un cadre de travail adapté aux jeunes bretons
Alors qu’elle dédie chaque année 80 M€ à la modernisation du bâti des lycées publics, la Région y consacre ce mois-ci plus de 20 M€ autour d'opérations telles que la reprise des études de la 2nde phase de restructuration du lycée T. Corbière à Morlaix, la réfection des façades et étanchéité du lycée Vauban (Lanroze) à Brest, l'aménagement des abords du lycée E. Zola à Hennebont, ou encore la maintenance et mise en conformité des ascenseurs des lycées bretons.

Parallèlement, elle participe aux travaux réalisés dans les lycées privés, principalement dans les établissements agricoles.

2,5 M€ pour l’équipement des lycées publics et privés
En février, la Région consacre 1,8 M€ à l'achat d'équipements d'entretien des locaux (800 000 €) et de matériels pédagogiques et mobilier (800 000 €) dans les lycées publics. Parallèlement, une dotation de 730 000 € est affectée à l'amélioration des équipements dans les établissements privés.

800 000 € sont par ailleurs investis dans l'acquisition d'aspirateurs, chariots, autolaveuses, balayeuses… pour permettre, dans les lycées publics, la généralisation d'une méthode nouvelle de lavage des établissements par préimprégnation.

2,9 M€ pour l'équipement informatique de l'ensemble des lycées publics
Au titre de sa politique de développement du numérique, la Région finance la mise à disposition d'équipements (ordinateurs et périphériques) dans l'ensemble des lycées publics.

30 M€ pour le fonctionnement de 187 lycées
Afin de permettre la continuité du fonctionnement des établissements bretons, la Région verse un premier acompte correspondant à 70 % de la dotation globale versée en 2016 aux 116 lycées publics (18 M€) et à 71 lycées privées (12 M€). Le versement du solde de la dotation 2017 interviendra en juin.

50 000 € pour l'accompagnement et la mise en oeuvre des projets du CRJ
Le Conseil régional jeunes, lycéens et apprentis de Bretagne, dont la 7e mandature vient de débuter, bénéficie d'une dotation de 50 000 € pour réaliser les projets citoyens qui seront portés par les 5 commissions réunissant les élus de l'assemblée régionale des jeunes (Santé, Culture, Développement durable, Solidarité et Communication).

428 000 € pour 68 projets éducatifs Karta Bretagne
A travers son dispositif Karta, la Région soutient les projets éducatifs menés par et pour les lycéens autour 5 thèmes : santé, développement durable, ouverture au monde, éducation à l'art, lutte contre les discriminations. À l'issue du 3e et dernier appel à projets de cette année 2016-2017, 68 lycées, MFR ou EREA ont vu leur initiatives retenues.

37 M € pour le fonctionnement pédagogique des Centres de formation d'apprentis
Afin d'assurer le fonctionnement pédagogique de 30 centres de formation des apprentis (CFA), la Région vient de leur verser 37 M€ de dotations correspondant à 50 % de la dotation annuelle globale qu'elle leur accordera.

6,9 M€ pour la construction du nouveau Bâtiment CFA Bretagne Ille-et-Vilaine
Depuis 2012, le Bâtiment CFA Bretagne projette de reconstruire son CFA d'Ille-& Vilaine, actuellement basé à Saint-Grégoire, sur un nouveau site à Montgermont, permettant la construction-de bâtiments de vie, d'enseignement général et surtout de plateaux techniques répondant aux enjeux de la construction durable. Passée la première phase d'études préalables –prises en charge pour moitié par la Région (365 000 €)-, la construction de nouveaux locaux sur un terrain de 3,8 ha en cours d'acquisition va démarrer. Le coût total de cette réalisation, dont la mise en service est prévue à la rentrée 2020, est estimé à 25,8 M€. Si la participation de la Région à ce projet est estimée à 14,1 M€, elle engage lors de cette commission près de 6,9 M€ pour financer 55 % de la première moitié de ce programme.

16 M€ pour les aides aux employeurs d'apprentis
Afin de promouvoir l'apprentissage, la Région apporte son soutien aux entreprises, associations et structures publiques qui emploient des apprentis à travers différentes aides individuelles cumulables, complétant les aides accordées par l’État :
- l'aide au recrutement d'apprentis (1 000 €), versée sous conditions aux entreprises de moins de 250 salariés dès la fin de la période d'essai du contrat (5 000 contrats d'apprentissage conclus par environ 4 900 employeurs bretons) ;
- la prime à l'apprentissage (1 000 €), accordée aux employeurs de moins de 21 salariés en fonction de la durée pendant laquelle ils ont formé l’apprenti. Cette prime concerne près de 15 800 contrats d'apprentissage conclus par
environ 8 600 employeurs bretons ;
- l'aide à la mixité dans les métiers de 500 €, versée aux entreprises de moins de 21 salariés recrutant une jeune femme dans les métiers réputés “traditionnellement masculins” et inversement. Cette aide concerne près de 800 contrats d'apprentissage conclus par environ 720 employeurs bretons ;
- l'aide à l'insertion professionnelle de 500 €, attribuée aux entreprises de moins de 21 salariés recrutant leur apprenti diplômé en CDI (à temps plein) ou en contrat de génération à l'issue du contrat apprentissage. Cette aide a été sollicitée en 2016 par 21 employeurs bretons pour 22 apprentis.

Plus d'1 M€ pour encourager la mobilité des lycéens, apprentis et étudiants
Le dispositif régional de bourses de mobilité individuelle « Jeunes à l'international », destiné aux lycéens en Bac pro et aux étudiants en BTS et IUT, se voit doté d'1 M€ pour le second semestre de 2016-2017 (environ 1 500 aides sur les 2 500 annuelles prévues par le dispositif). Parallèlement, la Région soutient 3 projets de mobilité en Europe (Belgique, Italie, Royaume-Uni) concernant 73 apprentis en stage dans des entreprises étrangères où ils rencontrent des professionnels et visitent des entreprises pour comparer leur savoir-faire à ceux des pays d’accueil.

Les évolutions de la carte des formations professionnelles initiales : 54 ouvertures de section
Conformément aux orientations stratégiques arrêtées en décembre 2016, la Région fait évoluer la carte scolaire des formations professionnelles initiales, sous statut scolaire et en apprentissage. Ces évolutions sont apportées en concertation avec les instances académiques et après consultation des branches professionnelles.  Parmi les 66 ouvertures, fermetures, augmentation de capacités ou encore expérimentations effectives à la rentrée 2017, on peut noter les 54 ouvertures de formation du CAP au Master.


Recherche, enseignement supérieur

595 000 € pour le C@mpus Numérique de l'Université Européenne de Bretagne (UEB)
La Région finance le déploiement physique du c@mpus numérique multi-sites. Un 4e appel de fonds est versé à l'UBL (Université Bretagne-Loire) qui pilote cette opération visant à développer les pratiques collaboratives à distance, via le très haut débit. D'un coût global de 60 M€, le projet UEB c@mpus est financé à parité par l'État (volet immobilier) et la Région (volet équipements numériques, entretien et services).

144 000 € pour le Cancéropôle Grand Ouest
Les équipes de l'INSERM et le centre anticancéreux Eugène Marquis de Rennes se répartissent cette enveloppe pour la poursuite de leurs projets de recherche en biologie et en sciences humaines, dans le cadre de l'appel à projets interne du Cancéropôle Grand Ouest.

106 000 € pour le projet de recherche Intuiscript (cahier numérique à l'école)
Financé dans le cadre des Investissements d’avenir, ce projet universitaire collaboratif entre l'UBO, l'UBL et Rennes est également soutenu par la Région : il vise à mettre au point une tablette numérique hybride facilitant l'apprentissage de l'écriture à l'école, en partenariat avec l'INSA, les sociétés Script&Go et Microsoft.

45 M€ pour financer les établissements de formation aux carrières sanitaires et sociales
Depuis 2005, c'est la Région qui finance les instituts de formation. En ce début d'année 2017, la commission permanente verse à chacun une dotation de fonctionnement. Une enveloppe de 600 000 € est également allouée au financement des bourses des étudiants entrants en formation lors du 1er semestre 2017.

Formation tout au long de la vie et sécurisation des parcours

Près de 20 M€ pour la poursuite du Plan breton de mobilisation pour l'emploi
Près d'un an après sa mise en oeuvre, voulu par l’État et décliné régionalement, le plan breton de mobilisation pour l'emploi se poursuit. La prolongation de ce plan de bataille en faveur des demandeurs d'emploi et mené conjointement avec Pôle Emploi, se traduit par l'inscription, lors de cette commission permanente, de 19,5 M€ de crédits afin de permettre 6 709 entrées supplémentaires en formation qualifiante au cours des 6 premiers mois de 2017.

Près de 37 M€ pour la rémunération des stagiaires de la formation professionnelle
La Région vient de dégager une première enveloppe de 37 M€ pour la rémunération des stagiaires de la formation professionnelle au cours de l'année 2017. Cette enveloppe revêt plusieurs volets. Certains sont obligatoires comme la rémunération des personnes détenues suivant une formation et les personnes handicapées. D'autres aides résultent d'une démarche volontariste de la Région comme les aides au transport, à l’hébergement et à la restauration des stagiaires bénéficiaires.

6,8 M€ pour faciliter les projets individuels de formation
En ce début d'année, la Région accorde un première enveloppe pour ses dispositifs facilitant l'accès à la formation et à la qualification :

  • 5,8 M€ pour les Chèques formation destinés à accompagner des personnes sans emploi dans leur projet de formation débouchant sur un titre ou diplôme, en vue de retrouver un emploi.
  • 800 000 € pour les Chèques reconversion permettant aux salariés concernés par une procédurede licenciement, en congé de reclassement ou aux personnes licenciées en Contrat de sécurisation professionnelle de bénéficier d'une aide pour leur projet de formation et de retour à l'emploi.
  • 250 000 € pour les Chèques validation, aide financière attribuée dans le cadre d'une démarche de Validation des acquis de l'expérience (VAE).

11,5 M€ pour 4 300 places de formation dans le cadre des prestations du DRIP

Les prestations du Dispositif Régional d'Insertion Professionnelle, réalisées sur plus de 35 lieux de formation, constituent une offre de formation structurante sur les territoires, particulièrement pour les jeunes qui sont orientés par les Missions locales :

  • la prestation préparatoire à l'insertion (PPI), permet aux jeunes en difficulté d'insertion de construire leur projet professionnel grâce à des mises en situation et des supports pédagogiques innovants (sport, culture, chantiers école...) ;
  • la plate-forme d'orientation professionnelle (POP) propose des outils individualisés pour définir ou valider son projet professionnel ;
  • Compétence FLE permet l'apprentissage du français langue étrangère en lien avec un travail surl'orientation professionnelle.
  • Compétences Transverses favorise la mobilisation professionnelle des demandeurs d'emploi delongue durée et peu qualifiés, grâce à l'acquisition des compétences professionnelles socles.

2,8 M€ pour 4 730 places au sein du dispositif Compétences Clés
Le dispositif Compétences Clés permet aux demandeurs d'emploi d'acquérir ou renforcer leurs connaissances et compétences en amont d'une formation qualifiante. Cette offre de formation de courte durée est reconduite pour proposer 4 730 places jusqu'en décembre 2017.

64,8 M€ pour le reconduction du Programme Bretagne Formation
Le Programme Bretagne Formation propose des formations dans 14 secteurs d’activité différents avec des actions de formation du niveau CAP au niveau BTS. Depuis le 1er septembre 2015, 11 340 demandeurs d'emploi ont déjà bénéficié d'une formation du PBF. Cette offre sera également complétée par des actions de formation permettant de répondre à de nouveaux besoins, à hauteur de 2,8 M€.

900 000 € pour la formation des personnes sous main de justice
La Région met en oeuvre depuis le 1er novembre 2015 les formations à destination des personnes sous main de justice détenues dans les 7 établissements pénitentiaires de Bretagne. Elle procède en 2017 à un nouvel appel d'offre pour renouveler ces actions de formation à partir de septembre. L'objectif est d'ouvrir environ 600 places de formation par an.

Sport

550 000 € pour le fonctionnement du Campus de l'Excellence Sportive de Bretagne en 2017
La Région soutient financièrement le Campus pour qu'il puisse assurer ses activités en matière d'accueil du mouvement sportif, formations de haut niveau et aux métiers du sport, recherche/développement dans le domaine sportif.

166 000 € pour les Chèques Sport
Ce dispositif régional a bénéficié lors de l'année 2016-2017 à 11 075 licenciés de 15 à 19 ans dans 1 364 clubs.

Plus de 89 000 € pour les déplacements des clubs sportifs amateurs
Afin de favoriser le fonctionnement des clubs amateurs, la Région leur attribue des aides au déplacement. Qu’il s’agisse de basket, handball, hockey, voile, cyclisme, tir à l'arc... : ils sont, ce mois-ci, 49 clubs à bénéficier d’une subvention régionale pour leur participation aux championnats de France 2016-2017.

100 000 € pour les actions de formation dans dix clubs bretons
Les clubs de l'Aurore Vitré Basket Bretagne, CEP Lorient, CPB Rennes Handball et Volley, Landi Lampaul Handball, Lanester Handball, Trégueux Basket Côtes d'Armor, UJAP Basket Quimper, Union Rennes Basket, US Concarneau bénéficient chacun d'une subvention forfaitaire de 10 000 €.

96 000 € pour l'organisation de compétitions
Les Open de Tennis de Quimper et Harmonie Mutuelle de Saint-Brieuc 2017, les courses cyclistes du Tro Bro Léon et de la Route Adélie 2017 ou encore l'Open international d'échecs font partie des 18 événements sportifs soutenus par la Région lors de cette commission.

Culture

5,6 M€ pour soutenir le spectacle vivants et la diversité des pratiques culturelles
Au titre de son soutien aux projets culturels de l’année 2017, la Région vient d’accorder un total de 1,6 M€ à 32 opérations. Figurent dans cette liste, le soutien à des structures de taille variée telles que la Passerelle à Saint-Brieuc (50 000 € pour le festival 360° et projet Surface scénique contemporaine), le Centre de production et des paroles contemporaines à Rennes (75 000 €), la compagnie Tro Heol à Quéménéven (35 000€), la Granjagoul à Parcé (17 000 €) mais aussi pour les éditions 2017 des festivals La Route du Rock (70 000 €), Marionet'Ic à Saint-Brieuc (16 000 €) ou Méliscènes à Auray (8 000 €).


Dans le cadre de conventions pluriannuelles, elle soutient aussi pour l’année 2017 :

  • les projets artistiques de Musicus -Ensemble Matheus à Brest (320 000 €), de l’Antipode à Rennes (60 000 €), de l’Orchestre symphonique de Bretagne (1,644 M€), de L'Art dans les chapelles àPluméliau (78 000 €), du Centre chorégraphique National Rennes Bretagne-Musée de la danse (220 000 €) ;
  • les projets associatifs de la Confédération Warl’Leur (210 000 €), de la Confédération Kendalc’h (220 000 €) et de Bodadeg Ar Sonerion (415 000 €).

137 000 € pour les activités de Cinéphare et sa mission de diffusion Zoom Bretagne
Dans le cadre de son programme de soutien à la création cinématographique, la Région a signé une convention pluriannuelle de 3 ans avec l'association Cinéphare, basée au Relecq-Kerhuon. Le réseau de 32 salles de cinéma et de 8 associations cinéphiles en Bretagne porte depuis 2013 Zoom Bretagne, mission de diffusion des films produits et/ou tournés en Bretagne initiée par le Conseil régional. Au titre de l'année 2017, la collectivité lui accorde une subvention de 137 000 € pour poursuivre cette action.

175 000 € de soutien à la Cinémathèque de Bretagne
Actant une convention de 3 ans avec la Cinémathèque de Bretagne (Brest), la Région lui alloue une enveloppe de 175 000 € pour mener en 2017 ses actions de conservation, valorisation et transmission du patrimoine cinématographique breton. Il s'agit d'une seconde attribution après l'avance de 115 000 € accordée en décembre 2016, portant le soutien régional global sur l'année à 290 000 €.

1,5 M€ pour le livre, l'écriture, le disque et le cinéma
Sont notamment accompagnés l'EPCC Livre et lecture en Bretagne (232 000 €), le groupe Ouest à Ploénour-Trez, les maisons d'édition Critic, Le Papier timbré (Rennes), Olldie (Fréhel), Locus Solus (Loperec) et Cristel (Saint-Malo) pour leur participation à des salons du livre hors de Bretagne (15 000 €).

Tourisme, voies navigables

7,3 M€ pour l'entretien et l'aménagement des voies navigables
Remplacement de portes d'écluses, opérations de dévasage, arrachage de plantes aquatiques invasives, mise en place de dispositifs d'accueil des embarcations sont autant de lourdes réalisations de conservation et d'aménagement des voies navigables financées par la Région en février.

638 000 € pour la modernisation et la création d'équipements de loisirs et de tourisme
Au titre de sa politique de soutien au développement de l'offre touristique bretonne, la Région accompagne 13 projets de création, modernisation, extension d'équipements de loisirs.

Langues de Bretagne

1,1 M € pour DIWAN et ses actions d'animation et de promotion du breton
L'association, dont le siège est à Landerneau, se voit aidée à hauteur de 850 000 € pour son activité de promotion de la langue bretonne en 2017. Elle bénéficie aussi d'une subvention de 267 000€ pour les actions qu'elle mène dans les internats bilingues pour y faciliter l'usage du breton.

933 000 € à l'Office de la langue bretonne
Afin de soutenir l'Ofis Publik Ar Brezhoneg, à Carhaix-Plouguer, dans ses missions de développement et de promotion du breton, la Région lui attribue une aide au fonctionnement de 933 000 € pour mener ses activités au cours de l'année 2017.

957 000 € de soutien à 20 associations oeuvrant à la promotion du breton
Au titre du développement de la langue bretonne, la Région accorde des aides au fonctionnement et aux activités à une vingtaine d'associations et fédérations. Parmi elles, la fédération des radios Brudañ ha Skignañ  (140 000 €), les centres de formation Skol an Emsav (89 000 €), Stumdi et Mervent (79 000 € chacun), ou encore la troupe de théâtre Strollad ar Vro Bagan (70 000 €).


Modifié le


Partagez ce contenu