Transition énergétique
Smile développera les réseaux énergétiques intelligents à l'Ouest

L'association Smile va oeuvrer désormais au développement des systèmes énergétiques du futur à l’échelle de Bretagne et des Pays de la Loire. Elle a été officiellement lancée le 7 février dernier à Rennes.


Thomas Crabot

Deux mois après la création en décembre dernier, l’association Smile (co-présidée par les deux Régions Bretagne et Pays de la Loire) a réuni l'ensemble de ses membres pour sa toute première assemblée générale, le 7 février 2017. Mission : accompagner les entreprises et les territoires qui portent des projets de réseaux intelligents pour déployer, d'ici à 2020, les services et technologies matures qui permettront de bâtir un réseau énergétique intelligent à l'Ouest. Elle compte déjà 160 adhérents, publics et privés, investis dans les réseaux électriques intelligents dit « smart grids » : start up et entreprises des secteurs du numérique et de l'énergie, syndicats départementaux d'électricité, collectivités bretonnes et ligériennes, gestionnaires de réseau dont RTE et Enedis (qui éliront leurs représentants au sein des six collèges du conseil d’administration). Ce premier rendez-vous était, déjà, l'occasion de faire un point d’avancement sur les premiers projets Smile qui déploieront les systèmes énergétiques du futur à l'Ouest dès 2017.

Une filière industrielle porteuse d'avenir

Au croisement de la transition énergétique et du numérique, une vingtaine de projets se structurent déjà sur 2017 sur toutes les dimensions des réseaux électriques intelligents : intégration et stockage des énergies renouvelables, mobilité électrique, maîtrise des consommations, sécurité des réseaux et de l'approvisionnement en électricité, toujours fragile en Vendée comme en Bretagne. À travers ces premiers projets réunissant partenaires publics et privés se dessine une nouvelle filière industrielle porteuse d'avenir.

Budget : Smile, c'est 270 M€ sur 4 ans alimenté par l'État, les collectivités locales et l'Europe  (33 %), les industriels impliqués dans les projets ( 40 %)et les gestionnaires de réseaux (27 %).

Premier Forum de l'auto-consommation à Rennes

Le cadre économique et réglementaire de l’auto-consommation, qu’elle soit résidentielle, tertiaire ou industrielle, est en pleine évolution. On peut désormais produire son électricité verte pour couvrir ses besoins voir même la partager avec ses voisins. De l’auto-consommation individuelle à l’auto-consommation collective, le Forum de l'auto-consommation (dont la première édition a eu lieu le 8 février 2017 à Rennes) s'intéresse à ce nouveau mode de consommation. Dans la mouvance du projet Smile, ce nouvel événement veut fédérer une communauté de porteurs de projets qui émerge autour des énergies vertes, pour échanger sur les modèles d’affaires en France et en Europe, les premiers retours d'expériences de maîtres d’ouvrage ou encore les outils d’évaluation de l’auto-consommation. A noter : des stands de professionnels et la publication d’un guide du montage de projet d’auto-consommation.