Thomas Crabot

Plan pour une transition écologique du bâtiment

« Un habitat sain et économe, porteur de valeur ajoutée et d’emplois locaux » : tel est le leitmotiv du plan bâtiment durable breton lancé en 2014. Il est le fruit de la réflexion commune de 400 professionnels du bâtiment (architectes, représentant des professionnels, de l'Etat, collectivités et bailleurs sociaux), à l'invitation de la Région Bretagne, et il se décline aujourd'hui dans un programme d'actions concrètes en cours de réalisation. L'objectif : aider la filière bâtiment (13 % de l’emploi régional et près de 80 000 professionnels) à s'adapter pour réussir sa transition écologique et énergétique.

Quatre chantiers prioritaires

Ce plan piloté par la Région Bretagne s’articule autour de quatre chantiers prioritaires, avec un objectif ambitieux : réhabiliter 45 000 logements par an d’ici 2020 (un nombre passé de 18 000 / an en 2012 à 23 000 / an en 2015) grâce à un volume d’emplois de 15 000 équivalents temps plein (ETP). Au sein de chaque chantier, des actions très concrètes ont été lancées. Pour accroître les qualifications des professionnels, innover, faciliter les démarches de rénovation, le plan s'appuie sur un réseau d'acteurs du bâtiment durable.

  • Accélérer la rénovation énergétique

  • Accompagner les mutations de la filière bâtiment

  • Promouvoir une commande publique exemplaire

  • Valoriser les ressources locales et foncières des territoires

La rénovation énergétique à grande échelle

Des plateformes de rénovation locale de l'habitat pour les particuliers

Le réseau Rénov'Habitat Bretagne regroupera d'ici 2020 une trentaine de plateformes locales de l'habitat : un conseil gratuit pour accompagner les projets de rénovation des particuliers. Vingt-cinq plateformes couvrant 90 % du territoire régional sont en cours de création dont dix offrent déjà leurs services, et le réseau couvrira 100 % du territoire breton d'ici 2020. Un service de proximité proposé sur tout le territoire breton.

Un accès facilité aux financements de la rénovation

La Région souhaite massifier les chantiers de rénovation énergétique dans le bâti résidentiel. Pour faciliter le financement de la rénovation dans l'habitat, elle développe des outils financiers adaptés aux besoins des ménages avec les banques.

  • Des emprunts bancaires pour rénover les logements

Grâce au partenariat entre la Région et le Crédit mutuel Bretagne Arkéa, des emprunts bancaires ont été créés en direction des particuliers pour financer la rénovation de leur habitat et en direction des co-propriétés. De nouveaux partenariats seront signés avec trois autres établissements bancaires en 2017 pour élargir cette offre à 80 % de la population.

  • Expérimentation : la rénovation énergétique des co-propriétés

L'habitat collectif, c'est 20% du bâti enBretagne. Dans six villes moyennes - Redon, Saint-Malo, Saint-Brieuc, Lannion, Lorient, Vannes -, une rénovation expérimentale est menée dans six co-propriétés de 10 à 90 logements. L'objectif : modéliser un "parcours de rénovation type" pour mettre en place, ensuite, une offre d'accompagnement à la rénovation énergétique adaptée aux co-propriétés (audit, réalisation des travaux, suivir des consommations).

Accompagner l'évolution de la filière bâtiment

Labellisation professionnelle « Reconnu garant de l'envionnement »

La labellisation « Reconnu garant de l'environnement » (RGE) est indispensable aujourd'hui pour faire valoir son savoir-faire en éco-construction. Un dispositif mis en place avec Constructys (organisme parirtaire collecteur agréé dans la construction) a accompagné la montée en compétence des professionnels du bâtiment : sessions de formation pour 2 000 professionnels sur les questions énergétiques depuis 2013, éco-conditionnalité des aides publiques pour accroître le nombre de professionnels « RGE » (passé de 1 000 en 2014 à 4700 début 2017).

Un programme de formation pour les formateurs du bâtiment

Un programme de formation continue sur l'appréhension de la réglementation en matière de nouvelles normes et technologies a été mis sur pied pour les équipes de formateurs des organismes de formation continue (Afpa, Greta...), des centres de formation en apprentissage (CFA) et des lycées professionnels du bâtiment, des encadrants et des animateurs de centre de ressources, à l'initiative et avec le financement de la Région.

Promouvoir la commande publique

Plan énergie pour les 116 lycées publics bretons

La Région a signé la « charte tertiaire» du plan bâtiment durable pour la rénovation énergétique des bâtiments tertiaires publics et privés. Propriétaire des 116 lycées publics bretons (2 millions de m² bâtis), elle souhaite poursuivre la réduction de ses consommations énergétiques dans les établissements scolaires via le futur plan « énergie lycée » en cours de construction. Il dressera un état des lieux global pour programmer une rénovation énergétique d'ensemble des lycées et une vaste sensiblisation des usagers du lycée à la maîtrise de la consommation.

En chiffres

Sur les 480 M€ de travaux menés par la Région Bretagne dans ses lycées entre 2010 et 2015, 36 % étaient dédiés à des travaux d’isolation ou d’optimisation des installations de chauffage.

Développer la filière éco-matériaux en Bretagne

Avec l'Etat et le soutien technique du « Réseau Breton Bâtiment Durable », la Région se mobilise pour développer la filière des éco-matériaux en Bretagne et structurer une offre de professionnels intervenant dans l'éco-construction. Parmi les actions menées  :

  • La réalisation d'une étude sociologique sur la faiblesse de la demande en éco-matériaux en Bretagne, sur laquelle s'appuie la Région pour développer la filière éco-matériaux (aujourd'hui 60 % des Bretons ont une image positive des éco-matériaux, mais cela ne se traduit pas toujours en acte d'achat).
  • Une journée régionale « Comment construire différemment ? » sur la construction en matériaux locaux, bas carbone et performants  pour sensibiliser les professionnels du bâtiment.
  • Une formation d'« ambassadeurs des matériaux biosourcés » à destination des structures qui accompagnent les collectivités dans leurs projets de construction ou rénovation.
  • Le lancement d'un appel à manifestation d'intérêt afin d'identifier et d'accompagner des actions de sensibilisation collectives pour encourager la montée en compétence des professionnels du bâtiment en éco-construction.

  • L'accompagnement d'une action de recherche-action sur le matériau « Terre » portée par l'Institut d'aménagement d'urbanisme de Rennes.
  •  L'intégration des matériaux écologiques dans la commande publique via la diffusion de cahiers des charges types incitant à introduire ces matériaux écologiques dans les constructions et rénovations publiques.

    Bilan des actions mises en oeuvre

En chiffres

Au cœur des enjeux économiques, sociaux et environnementaux, le bâti concerne les 3,3 M d'habitants de la Bretagne. L'enjeu est fort : l'habitat représente 45 % de la consommation énergétique et 23 % des gaz à effet de serre dans une région qui connaît une forte hausse démographique (+ 25 000 habitants par an d'ici 2030). Les bâtisseurs (construction et rénovation) y constituent un secteur d'activité essentiel, avec 13 % de l’emploi régional et 80 000 professionnels. L'ambition du « plan bâtiment durable breton », c'est de réaliser 45 000 rénovation d'ici 2020.

Le plan bâtiment durable breton lancé en avril 2013 s’articule avec le Plan national bâtiment durable, issu du Grenelle de l’environnement, et avec le Plan national de rénovation énergétique de l’habitat.

 




Modifié le


Partagez ce contenu