Filière pêche et aquaculture
Un réseau halieutique de Bretagne pour booster la filière

Le réseau halieutique de Bretagne créé cette semaine à l'initiative de la Région favorisera le partage des informations, des pratiques et des projets dans le secteur de la pêche et de l'aquaculture.


L'ostréiculteur Karl Querrien, Les Nielles, à Saint-Méloir-des-Ondes Martin Boudier

Comment faciliter les échanges et la coopération pour aider la filière de la pêche et de l'aquaculture à développer activités, innovations, projets collectifs et partenariat ? En mettant en réseau professionnels de la pêche, de l'aquaculture et scientifiques bretons : le réseau halieutique de Bretagne les réunira au sein d'une même structure. Espace de « partage de connaissances, de réflexion stratégique et de propositions pour les filières de la pêche et de l'aquaculture (conchyliculture, pisciculture marine et terrestre», le réseau a officiellement été créé ce lundi à Rennes, en présence du vice-président de la Région Bretagne à la mer et aux infrastructures portuaires Pierre Karleskind. Un plus pour accompagner l'évolution de la fiilère.

Quatre champs d'intervention

Le comité d'orientation du Réseau halieutique de Bretagne, qui se tiendra une fois par an, a défini collectivement  les premiers chantiers et voté le plan d'actions 2017. Sa démarche se concentrera sur 4 domaines :
  • le suivi des ressources et des milieux
  • le suivi et l'optimisation de la production et l'amélioration des techniques
  • les sciences économiques et sociales
  • les transferts d'innovation.

Réseau de professionnels

Le réseau halieutique rassemble à la fois des professionnels du secteur pêche-aquacutlure et de la recherche :  membres des comités départementaux et régional des pêches, des organisations de producteurs « pêche » bretonne, des comités régionaux de la conchyliculture et de la pisciculture ; représentants de l’État et de l'Ifremer, de l'Institut Universitaire Européen de la Mer (IUEM), de la station biologique de Roscoff, de l'Agrocampus Ouest, de l'Université Bretagne-Sud, du Muséum d'Histoire Naturelle, de l'Institut National de Recherche Agronomique (Inra).