Agriculture et innovation
35 projets pour une agriculture écologiquement performante

Découvrez 35 «projets pour une agriculture écologiquement performante» accompagnés par la Région Bretagne : des projets collectifs portés par des groupes d'agriculteurs visant une triple performance écologique, économique et sociale.

Eleveur et sa vache
Fanch Galivel

La Bretagne est la première région agricole de France. Le soutien à l'agriculture, et en particulier à ceux qui inventent les modes de production de demain, est donc primordial. Via trois appels à projet pour une agriculture écologiquement performante (AEP), lancés par la Région Bretagne en 2014, 2015 et 2016, trente-cinq projets porteurs d'innovation ont ainsi été retenus et subventionnés pour un montant total de 2,8 M€. Des projets collectifs menés par des groupes d'agriculteurs qui expérimentent des systèmes de production à la fois compétitifs et durables. Un bilan de ces trois premiers appels à projets sera réalisé en 2017.

Une métamorphose nécessaire

Dans le cadre de sa politique agricole « Nouvelle Alliance », la Région Bretagne souhaitait impulser une démarche d'innovation et de progrès pour accompagner la nécessaire métamorphose de l'agriculture bretonne vers des systèmes de production à la fois écologiquement, économiquement et socialement performants. Par le biais de ces appel à projets, elle soutient des collectifs d'agriculteurs qui s’engagent dans cette voie, en laissant carte blanche à l’innovation. L'objectif : diffuser plus largement les nouvelles pratiques.

Associer écologie, économie et plus-value sociale

Les projets sont menés par des collectif d'exploitants concentrés sur un même territoire, sans pour autant travailler sur les mêmes productions, types d'élevage ou activités. Ils sont guidé par cinq principes :

  • L’intensification des processus écologiques
  • Une approche systémique de l'exploitation agricole et de l'agro-système
  • La recherche de l’autonomie économique
  • La recherche d’une plus-value sociale
  • La recherche d’une amélioration continue

Les projets retenus ont bénéficié d'une aide financière (limitée à 36 000 € par an) pour un contrat d'une durée de trois ans maximum. Ce budget s'est accompagné d'une aide à la coordination du collectif (conseil, expertise, animation, formation...) pour permettre de mener les expérimentations.

Journée d'échange avec les lauréats 2016 !

Pour accompagner les nouveaux lauréats, une journée d'échange a réuni porteurs de projets (anciens et nouveaux) et membres du comité de l'appel à projet le 13 décembre 2016. Au programme de cette rencontre présidée par Olivier Allain, vice-président de la Région Bretagne à l'agriculture et l'agroalimentaire : un temps d'échange sur les six nouveaux projets suivi d'une visite de terrain chez un des exploitants du groupes d'agriculteurs sélectionné en 2014 pour son projet “Comment améliorer notre approche préventive pour mieux maîtriser le système en agriculture biologique ?” ( la santé animale en lien avec l'alimentation produite sur la ferme et l'autonomie des exploitations).

Les projets lauréats  2014, 2015 et 2016

Carte projets agriculture écologiquement performante

Premier appel à projets

  1. Le collectif Atelier paysan améliore la fertilité des sols par la mise en place d'outils destinés à des techniques innovantes : planches permanentes et implantation d'un couvert végétal.
    Voir la fiche du projet
  2. Le groupe Adage 35 expérimente l'utilisation d'huiles essentielles pour réduire la consommation d'antibiotiques.
    Voir la fiche du projet
  3. Le groupement Sol et agronomie optimise les pratiques agronomiques par une meilleure connaissance des sols à l'échelle du bassin versant du Semnom.
    Voir la fiche du projet
  4. BV Haut Couesnon se propose d'aller plus loin dans l'agro-écologie pour gagner en autonomie protéique en système laitier.
    Voir la fiche du projet
  5. Le collectif d'éleveurs de porcs du pays de Vitré CETA expérimente la démédication dans leurs élevages.
    Voir la fiche du projet
  6. Civam AD sécurise des systèmes herbagers économes en intrants face aux aléas climatiques.
    Voir la fiche du projet
  7. COB Bois travaille à une gestion collective et durable de la ressource en bois sur la commune de Trémargat par les agriculteurs.
    Voir la fiche du projet
  8. Le comité de développement des agriculteurs du pays de Quimper apprend à piloter l'activité biologique du sol et les cultures de manière économe.
    Voir la fiche du projet
  9. La CUMA de Scaer veut réduire de 20 % les consommations de fuel en exploitation agricole.
    Voir la fiche du projet
  10. Le groupement GAB optimise les pratiques agronomiques sur le territoire du grand bassin versant de l'Oust.
    Voir la fiche du projet
  11. Le collectif GEDA BIO SUD cherche à améliorer l'approche préventive pour mieux maîtriser le système en agriculture biologique.
    Voir la fiche du projet
  12. La GEDA de Saint Aubin d'Aubigné travaille sur la santé de troupeaux de vaches laitières par l'utilisation de la médecine alternative.
    Voir la fiche du projet
  13. Le collectif INNOV pratique le semis direct sous couvert permanent afin d'améliorer la biodiversité des sols.
    Voir la fiche du projet
  14. Terres & Bocages souhaite intégrer davantage le bocage aux systèmes d'exploitation.
    Voir la fiche du projet
  15. Le CIVAM 29 innove pour une filière porcine de race locale, durable et viable économiquement.
    Voir la fiche du projet
  16. La CUMA du Sillon cherche à atteindre l'autonomie en fumure (l'amendement d'une terre par enfouissement de produits fertilisants) par la mutualisation. Objectif : aucun engrais de synthèse.
    Voir la fiche du projet

Consulter le dossier de presse

Deuxième appel à projets

  1. Le GIE Élevages de Bretagne explore les itinéraires techniques qui permettraient d'optimiser la production des races locales de Bretagne.
    Voir la fiche du projet
  2. Le Gab 22 (groupement des agriculteurs biologiques) cherche à optimiser la fertilisation des fermes en maraîchage diversifié.
    Voir la fiche du projet
  3. La SCIC Bocagénèse s'intéresse à la certification des produits issus de la gestion durable du bois de bocage pour renforcer la filière agricole de production du bois
    Voir la fiche du projet
  4. La Fédération des comités de développement des agriculteurs du Finistère explore la diversité des réponses biologiques afin de renforcer le lien sol-plante-animal en système herbager et/ou biologique.
    Voir la fiche du projet
  5. L'Association des producteurs de fruits et légumes biologiques de Bretagne Biobreizh s'intéresse à la “sélection et multiplication de populations de légumes adaptées à l'agriculture biologique dans la zone maraîchère bretonne pour lutter contre la disparition des espèces patrimoniales locales (choux, oignons rosés, échalotes, coco...) et des savoir-faire associés.
    Voir la fiche du projet
  6. Bretagne Conseil élevage Ouest travaille à diminuer l'usage des antibiotiques par une approche globale de la prévention, pour un groupe d'éleveuses de bovins laitiers. Une amélioration du bien-être des animaux (prévention, méthode alternatives...) associée à une efficacité technique, économique et humaine.
    Voir la fiche du projet
  7. Le Gab 29 (groupement des agriculteurs biologiques) cherche à maîtriser le risque parasitaire en ovins/caprins en limitant l'usage des antiparasitaires chimiques.
    Voir la fiche du projet
  8. Le Groupe lait spécialisé herbe travaille sur les bénéfices de l'apprentissage mutuel au service de la multiperformance (jeux-cadres, expériences européennes, échanges) ou comment répondre à la demande laitière tout en maintenant un système pâturant économe ?
    Voir la fiche projet
  9. Le Centre d'études techniques agricoles Ceta 35 améliore la couverture des sols et les associations végétales et amplifie les processus naturels pour en faire des facteurs clés de la performance de nos systèmes de polyculture-élevage.
    Voir la fiche projet
  10. Le Geda 35 (groupe d'étude et de développement agricole) cherche à augmenter l'immunité des vaches laitières : revenir au bon sens paysan pour un troupeau en bonne santé. Un gain d'autonomie et de performance, en s'appuyant sur la production de fourrage de qualité à moindre coût.
    Voir la fiche projet
  11. Agrobio 35 réduit les herbicides sur le territoire du Combs via notamment une évaluation des leviers de cette diminution et l'adjonction d'actions préventives, une maîtrise des outils de désherbage mécanique...
    Voir la fiche projet
  12. La Fédération des Cuma de Bretagne prépare sa 2e révolution fourragère pour la CUMA. Il s'agit de développer une démarche collective facilitant l'intégration de légumineuses dans les systèmes d'élevage, pour améliorer l'autonomie protéique et azotée d'une dizaine d'exploitations.
    Voir la fiche projet
  13. Le Groupe méthanisation agricole d'IDéA cherche à anticiper et construire un système agricole cohérent, intégrant des changements des pratiques dans le cadre d'un projet collectif de création d'unités de méthanisation agricoles.
    Voir la fiche projet (bientôt en ligne)

Troisième appel à projets

  1. L'Association des agriculteurs méthaniseurs de France veut explorer des systèmes autonomes et économes pour améliorer les performances économiques et environnementales des méthaniseurs bretons
    Voir la fiche projet

  2. Le syndicat d'élevage de Belle-Ile-en-Mer souhaite diminuer la dépendance à l'insularité en développant l'autonomie et la valeur ajoutée des exploirations laitières belliloises
    Voir la fiche projet

  3. Le Geda 35 pour le groupe « Sol vivant 35 » se propose de cheminer collectivement vers une agriculture de conservation des sols pour améliorer les performances des exploitations agricoles au service des territoires
    Voir la fiche projet

  4. L'association Base comme Biodiversité Agriculture Sols et Environnement intègre les plantes compagnes et les couverts permanents dans la rotation pour optimiser les systèmes de production en technique de conservation des sols
    Voir la fiche projet

  5. Le Cedapa souhaite développer une plus grande autonomie dans la santé animale en s'appuyant sur des méthodes altenatives utilisables par les éleveurs bovins comme l'aromathérapie
    Voir la fiche projet

  6. Le groupe d'éleveurs bovins lait biologique ou conversion des Côtes d'Armor souhaite mettre au point une approche globale pluridisciplinaire et innovante de la gestion sanitaire du troupeau dans les systèmes bovins en lait biologique
    Voir la fiche projet

    Première évaluation

     Aujourd’hui, 35 groupes rassemblant 450 agriculteurs ont obtenu un accompagnement de trois ans. Leurs projets en sont à des étapes différentes, mais une première évaluation des résultats a été réalisée sur ceux qui ont démarré en 2014 et 2015. La synthèse de cette évaluation se centre d’abord sur les changements de pratiques et de conceptions (modes de raisonnement) observés chez les agriculteurs, et en dégage ensuite les éléments ce qui a favorisé ces changements dans le fonctionnement des groupes.