Prêt d’honneur pour soutenir la création d’entreprises innovantes
PHAR passe la barre des 100 projets aidés

Ce mercredi 27 avril, Loïg Chesnais-Girard, 1er Vice-président de la Région Bretagne, et Loïc Rolland, Directeur régional de la Caisse des Dépôts, ont mis les projecteurs sur le dispositif PHAR. Après 6 ans d’existence et plus de 100 créations aidées, le prêt d’honneur mis en place pour faciliter l’éclosion d’entreprises innovantes a démontré tout son intérêt. La soirée lui était dédiée, à Rennes, en présence de bénéficiaires et des partenaires du dispositif, avec l’idée d’inscrire dans cette dynamique PHAR, le nouvel outil financier complémentaire, le fonds régional de co-investissement Breizh Up.

Créer une entreprise innovante n’est pas chose aisée. Imaginer, chercher, tester, créer des prototypes..., toutes ces étapes indispensables nécessitent des moyens, sans garantir, pour autant, que de “l’idée” naîtra une entreprise lucrative... Et pourtant, parmi ces innovations, se cachent ce que Loïg Chesnais-Girard appelle : “les pépites de l’économie bretonne de demain”. Pour faciliter leur création, la Région, en lien avec la Caisse des Dépôts, a créé, en 2010, le dispositif PHAR, Prêt d’Honneur pour l’Amorçage Régional.

Aujourd’hui, plus de 100 créations d’entreprises innovantes ont été soutenues par le fonds PHAR, 104 exactement, portées par 172 personnes pour un montant total de prêts d’honneur de 4,5 M€.

Un prêt d’honneur significatif, un coaching obligatoire et un fort effet levier

Le fonds PHAR permet d’abonder, jusqu’à 45 000 € sans intérêt (90 000 € par projet quand il y a plusieurs associés), l’apport des porteurs de projet à un moment crucial, l’amorçage, pour renforcer les fonds propres de leur entreprise. Doté par la Région et la Caisse des Dépôts à hauteur de 1,35 M€ chacune, le fonds a été renforcé par des fonds européens (500 000 €) et des fonds issus de la SDR (500 000 €). Il s'est ouvert progressivement à de nouveaux partenaires qui ont apporté, chacun, 100 000 € : Banque Postale, Crédit Mutuel de Bretagne, Banque Populaire de l'Ouest, CIC Bretagne et Finea 35.

Alors que 78 % des lauréats 2010-2012 sont encore en activité en 20151, le dispositif a su se révéler particulièrement adapté. Son succès repose sur trois étapes successives :

- la détection des projets et le montage des dossiers confiés aux structures régionales d’accompagnement à la création innovante, en particulier les technopôles ;

- la sélection des projets par un comité animé par la Région et composé de chefs d’entreprises, de banques, de Bpifrance... qui se réunit 4 fois par an ;

- un coaching d’un an, par des chefs d’entreprise, mis en place par le Réseau Entreprendre® Bretagne.


MEDAVIZ : 100e lauréat du dispositif PHAR

La plateforme de santé vannetaise MEDAVIZ est le 100eprojet bénéficiaire du dispositif PHAR. Ce prêt d’honneuraura permis à ses deux jeunes créateurs, Guillaume Lesdos et Stéphanie Hervier, de lancer leur entreprise innovante au croisement des filières numérique et santé (90 000 € de prêt sans intérêt, le montant maximum possible).

Accompagnée par la Technopole de Vannes (VIPE), l'entreprise a été créée fin 2014. Il s'agit d'un cabinet médical et paramédical digital qui met en relation instantanément des usagers préoccupés et des professionnels de santé, avec l'objectif de repenser le parcours de soin.

www.medaviz.com


 

Une dynamique exemplaire à poursuivre

En 6 ans, le fonds d’amorçage Phar a dépassé les hypothèses de départ en générant un effet levier très important, tant sur les financements publics que privés : pour 1 € de prêt PHAR, les lauréats accèdent à 3,3 € d’autres financements publics et à 5,6 € de levée de fonds auprès d’acteurs privés (hors banque)².

Accordé entre 6 mois avant et un an après la création effective de l’entreprise, PHAR a également montré sa bonne inscription dans la chaîne des financements amont qui viennent en appui des jeunes entreprises, en générant une forte dynamique. Une dynamique sur laquelle la Région souhaite que le tout nouveau fonds de co-investissement Breizh Up puisse s’appuyer pour connaître le même essor.

Breizh Up : mutualisation des coûts et des risques pour un effet de levier significatif

Breizh Up a été créé par la Région pour compléter la chaîne des financements en phase de création innovante. En effet, après le lancement du dispositif PHAR, les partenaires ont particulièrement relevé que la levée de fonds nécessaire pour l’accès de l’entreprise à son marché était particulièrement difficile. “Trop gros” pour les business angels mais “trop petits” pour les fonds de capital risque, certains projets sont mis en péril faute de fonds.

Ce maillon manquant, la Région l’a lancé en novembre dernier avec le fonds de co-investissement Breizh Up. Doté de 10 M€ -dont 8 M€ proviennent des fonds européens FEDER-, Breizh Up vise à accompagner, en 5 ans, une quarantaine de jeunes entreprises innovantes avec des levées de fonds comprises entre 200 000 et 750 000 €.

Intervenant en fonds propres ou quasi fonds propres (actions, obligations…),Breizh Up s'appuie, pour investir, sur un réseau de partenaires labellisés2 qui deviennent des co-investisseurs : les partenaires etBreizh Up partagent les mêmes conditions d’investissement et désinvestissement, et donc les mêmes risques.

Les 4 réseaux bretons de business angels (Logoden Participations, Armor Angels, Bretagne Sud Angels, Finistère Angels), FairWest, Kreizig et CM-CIC innovation sont les premiers partenaires à avoir signé la convention de partenariat avec le fonds.

Breizh Up est désormais prêt à réaliser ses premiers investissements. Et les bénéficiaires du fonds PHAR réunis ce jour à Rennes pourraient compter parmi les premières participations...



http://breizhup.bretagne.bzh/

Toutes les informations sur les aides aux entreprises sont centralisées sur le portail “Financer son entreprise en Bretagne” http://entreprise.bretagne.bzh



1Ces conclusions émanent de l’évaluation du dispositif réalisée en 2015 par le cabinet Katalyse.

2Les candidatures sont étudiées par la société de gestion du fonds Breizh Up iSource qui est devenue, depuis sa création en 1998, l'un des spécialistes français du capital-risque technologique, expert du numérique et de ses applications à l'industrie, la santé, l'énergie. A travers ses 4 générations de fonds, elle a levé 200 M€ pour la création et le développement de 80 sociétés en France, en Europe et au Canada. iSource a lancé en 2012 le 1er fonds national de co-investissement avec des réseaux de business angels, Angel Source, en lien avec France Angels et le Fonds national d'Amorçage.