Comment je vote ?

Photo de l'hémicycle du Conseil régional
Marc Ollivier

Les 6 et 13 décembre 2015, les Bretonnes et les Bretons ont élu les conseillers régionaux au suffrage universel direct, pour six ans selon un système électoral mixte : un mode de scrutin proportionnel à deux tours avec une prime majoritaire, inspiré  des élections municipales pour garantir une majorité stable.

Une élection sur deux tours

Les élections régionales se déroulent sur deux tours organisés deux dimanches consécutifs. Si une liste obtient la majorité absolue des suffrages exprimés au premier tour  (plus de 50 % des voix), elle remporte les régionales. Si aucune liste n'obtient plus de 50 % des voix, un second tour est organisé une semaine après.

La barre des 10 %

Les listes ayant obtenu au moins 10 % des suffrages au premier tour peuvent se présenter au second tour, les listes ayant obtenu au moins 5 % des suffrages exprimés peuvent rester en lice si elles fusionnent avec une liste à plus de 10 %, les listes ayant obtenu moins de 5 % des suffrages exprimés sont éliminées. Lorsqu'aucune (ou une seule) liste obtient 10 % des suffrages, les deux listes arrivées en tête participent au 2e tour

Une majorité stable avec un scrutin proportionnel

A l'issue du scrutin, la liste arrivée en tête avec le plus de suffrages se voit attribuer une « prime majoritaire » de 25 % des sièges à pourvoir comme pour les élections municipales. Cette règle a pour objectif de garantir la constitution de majorités stables : même en cas de majorité relative en voix, la liste en tête est assurée de disposer d'une majorité absolue au sein de l'assemblée régionale.

Le reste des sièges (75%) est réparti à la proportionnelle c'est -à-dire au prorata du nombre de voix obtenu par chaque formation politique, entre toutes les listes ayant obtenu minimum 5 % des suffrages exprimés (y compris la liste en tête).

En Bretagne, 83 conseillers régionaux sont élus. Une prime majoritaire de 21 sièges (25 % de 83 sièges) est attribuée à la liste en tête (la formation majoritaire obtiendra doncd'emblée 21 sièges) et 62 sièges (83-21 sièges) sont répartis entre l'ensemble des listes présentes au second tour (ou au premier en cas de majorité absolue).

Une répartition des sièges entre les départements

Chaque liste régionale est composée de sections départementales (avec un nombre de candidats proportionnel au nombre d'habitants du département). Les sièges remportés par chaque liste sont répartis entre ses sections départementales au prorata des résultats obtenus dans chaque département. L'objectif : assurer une représentation équitable des résultats obtenus par la liste dans les différents départements (si une liste fait une percée dans un département, les candidats de cette section départementale sont plus nombreux à obtenir un siège que ceux des autres sections.

En Bretagne, chaque liste régionale est composé de quatre sections départementales,  correspondant aux quatre départements de la Bretagne administrative : Côtes-d'Armor, Ille-et-Vilaine, Finistère, Morbihan

La parité hommes/femmes

Comme pour toutes les élections de listes, la parité est désormais obligatoire. Chaque liste doit comporter autant de femmes que d'hommes. Elle doit aussi  être présentée selon une alternance homme / femme. L'assemblée régionale actuelle est ainsi constituée de 41 femmes et de 42 hommes.