Un peu de grammaire bretonne

Marc'hadour est le singulier de marc'hadourien, c'est-à-dire marchand(s) qui sont sensés vendre de la marc'hadourezh (=de la marchandise). Attention après un article, marc'hadourien deviendra ar varc'hadourien, car les noms de personnes au masculin pluriel mutent.

Marc'hadourez est le féminin de marc'hadour. Au singulier lorsqu'il est précédé d'un article il devient : ar varc'hadourez comme tout les mots féminins singuliers commençant par k, t, p, g/gw, d, b, m. Mais au pluriel il redevient ar marc'houderezed, car les noms féminins ne mutent pas au pluriel.

Pour aller plus loin

Marc'hallec'h (=le lieu du marché) est parfois devenu, comme à Montroulez/Morlaix, la place du marc'hallac'h...

Vous pouvez aussi parler de commerce équitable grâce au mot marc'had, un concept en vogue en Bretagne, comme en témoigne l'engagement de la Région dans ce domaine : ar marc'had reizh.

Vous pouvez maintenant aller faire votre marché en breton. Ou presque....

Dicton populaire

Et pour finir : 

"An divizoù a ra ar marc'hadoù" : « Ce sont les conversations qui font les marchés ».

 

Où s'informer pour apprendre le breton ?

L'office public de la langue bretonne
L'Office public de la Langue bretonne (Ofis publik ar brezhoneg) est un établissement public de coopération culturelle (EPCC) chargé notamment de promouvoir et d'enrichir la langue bretonne, de sensibiliser et mobiliser les acteurs publics et privés à son utilisation comme langue de communication, de structurer l'offre d'enseignement et de formation.
Contacter l'Office public : http://www.ofis-bzh.org

L'Association Deskiñ d'An Oadourien

L'associatino Deskiñ d'An Oadourien, créée en 2001, réunit les structures d'enseignements du breton aux adultes. Elle a pour mission de faciliter cet enseignement et d'informer d'informer le public sur les formations. Sur son site : les formations et les contacts utiles
Contacter l'association : http://dao.breizh.free.fr/

Modifié le


Partagez ce contenu