Transports en commun

Commençons par « an hent-houarn » : mot à mot le chemin de fer sur lequel circulent les trains (« an tren » au singulier, et au pluriel « an trenioù »).

Par ailleurs, même si la technique a évolué, on continue à dire « marc'h-du » (= cheval noir !) pour la locomotive ou « ar stlejerez » qui tire les  « bagonioù » (= wagons).

Ce qui n'empêche pas les brittophones de parler du TTB, « Tren Tizh Bras », c'est-à-dire le Train Vitesse Grande ou dans l'ordre : le TGV.

Les plus urbains d'entre nous peuvent enchaîner l'usage de « an tren » avec celui de « an tren-buzhug » (le train ver de terre) que l'on appelle aussi « ar metro »... Puis du métro on peut grimper dans le « karr-boutin » (« ar c'harr-boutin », pluriel « kirri-boutin ») c'est-à-dire un autobus ou un autocar (littéralement : véhicule commun).

Deux roues

Il existe bien sûr d'autres modes de transports. Commençons par le moins polluant : « ar marc'h-houarn »  (= le cheval de fer... le vélo). Mais des variantes comme « ar velo » ou « ar bisiklet » continuent à être usitées.

« Ar marc'h-tan » est plus polluante. Ce terme est construit avec les mots « marc'h » (= cheval) et « tan » (= le feu). C'est donc bien sûr la moto.

Le vocabulaire animalier est décidément mis à contribution pour les modes de transports. En effet « c'hwil », qui désigne un scarabée et sert de base pour un tas d'autres insectes, peut aussi être associé à « tan » pour faire « ar c'hwil-tan » : la mobylette de votre jeunesse !

Pour écouter :

 

Où s'informer pour apprendre le breton ?

L'office public de la langue bretonne
L'Office public de la Langue bretonne (Ofis publik ar brezhoneg) est un établissement public de coopération culturelle (EPCC) chargé notamment de promouvoir et d'enrichir la langue bretonne, de sensibiliser et mobiliser les acteurs publics et privés à son utilisation comme langue de communication, de structurer l'offre d'enseignement et de formation.
Contacter l'Office public : http://www.ofis-bzh.org

L'Association Deskiñ d'An Oadourien
L'associatino Deskiñ d'An Oadourien, créée en 2001, réunit les structures d'enseignements du breton aux adultes. Elle a pour mission de faciliter cet enseignement et d'informer d'informer le public sur les formations. Sur son site : les formations et les contacts utiles
Contacter l'association : http://dao.breizh.free.fr/

Modifié le


Partagez ce contenu