Filière durable
Les quatre chantiers du « plan bâtiment durable breton »

Le plan bâtiment durable breton lancé en avril 2013 à Rostrenen répond à un double objectif : relancer l'activité de la filière du bâtiment et réduire la facture énergétique bretonne, en particulier celles des ménages. Un programme d'actions concrètes construit autour de quatre chantiers prioritaires : rénovation énergétique, mutation de la filière bâtiment, exemplarité de la commande publique, valorisation des ressources locales.


Chambre de Métiers et de l’Artisanat des Côtes d’Armor - Bâtipole

« Un habitat sain et économe, porteur de valeur ajoutée et d’emplois locaux » : c'est le leitmotiv du plan bâtiment durable auxquels plus de 400 professionnels du bâtiment (architectes, professionnels du bâtiment, collectivités et bailleurs sociaux) ont réfléchi ensemble durant un an, d'avril 2013-février 2014, à l'invitation de la Région Bretagne. Ce programme est décliné aujourd'hui en actions très concrètes. Il vise à aider la filière bâtiment (13 % de l’emploi régional et 80 000 professionnels) à s’adapter pour relancer son activité et à réduire la facture énergétique bretonne (le logement, c’est 45 % de la consommation énergétique). L’enjeu: répondre aux évolutions démographiques (+25 000 hbts/an d’ici à 2030) de notre région et aux difficultés des entreprises du secteur. La Bretagne doit construire davantage et rénover un parc immobilier énergivore, en s'appuyant pour cela sur un plan bâtiment durable breton qui doit assurer la transition écologique et énergétique du bâtiment.

Quatre chantiers prioritaires

Ce plan piloté par la Région Bretagne s’articule autour de quatre chantiers prioritaires, avec un objectif ambitieux : réhabiliter 45 000 logements/an d’ici 2020 (un nombre passé de 18 000 par an en 2012 à 23 000 / an en 2015) demandant un volume d’emplois de 15 000 équivalents temps plein (ETP).

  • Accélérer la rénovation énergétique
  • Accompagner les mutations de la filière bâtiment
  • Promouvoir une commande publique exemplaire
  • Valoriser les ressources locales et foncières des territoires

Des actions très concrètes

Au sein de chaque chantier, des actions très concrètes ontété lancées. En voici quelques exemples.

Un réseau de plateformes de rénovation locale de l'habitat

Des plateformes de rénovation locale de l'habitat on étét créées dans 17 territoires représentant 75 % de la population bretonne (avec l'aide conjointe de l' Ademe et de la Région Bretagne). Elles épaulent maintenant les particuliers dans leur projet de renovation thermique : simplification des démarches, meilleure lisibilité des aides financières, information technique et juridique... Un réseau des plateformes de rénonvation locales devrait, d'ici 2020, couvrir tout le territoire breton.

Un accès facilité aux financements de la rénovation

L'appel a manifestation d'intéret lancé par la Région auprès d'organismes bancaires et financiers va permettre de d'améliorer l'accès au financement de la rénovation pour les logements privés et de proposer une offre d'emprunt spécifique aux copropriétés. Un fonds de garantie est aussi à l'étude pour élargir l'accès au micro-crédit aux ménages les plus modestes.

Labellisation professionnelle « Reconnu garant de l'envionnement » (RGE)

Un dispositif a été mis en place avec Constructys (organisme parirtaire collecteur agréé pour le secteur de la construction) pour accompagner la montée en compétence des professionnels du bâtiment sur les questions énergétique, à travers des sessions de  formation en particulier, et les aider à obtenir la labellisation « Reconnu garant de l'envionnement » (RGE), aujourd'hui indispensable dans le secteur. Grâce à l'éco-conditionnalité des aides publiques, le nombre de professionnels « RGE » a bondi de 1 000 en 2014 à 2 700 en 2015.

Un programme de formation pour les formateurs du bâtiment

Un programme de formation intiale et continue sur les nouvelles normes et technologies)a été créé pour les formateurs des centres de formation en apprentissage (CFA) et des lycées, mais aussi des organismes de formation continue comme l'Afpa.
Une expérimentation de revitalisation durable des centre-bourgs
Une expérimentation de revitalisation durable des centre-bourgs a été lancé par l'établissement public Foncier de Bretagne sur huit territoires tests afin d'encourager les élus des collectivités à s'engager dans l'éco-construction

Un campus du bâtiment dans la région rennaise

Un projet de création de campus du bâtiment dans la région rennaise  est en projet

 

Le plan bâtiment durable breton (validé en 2014) s’articule avec le Plan national bâtiment durable, issu du Grenelle de l’environnement, et avec le Plan national de rénovation énergétique de l’habitat (PREH).

En chiffres Au cœur des enjeux économiques, sociaux et environnementaux, le bâti concerne chacun des 3,3 M d'habitants de la Bretagne.Il représente 45 % de la consommation énergétique, 23 % des gaz à effet de serre. Les bâtisseurs (construction et rénovation) constituent, quant à eux, un secteur d'activité essentiel avec 67 000 emplois dans la filière (hors autoentrepreneurs ).