3e prix classes Concours de critiques : Audrey Pinel

Elève en 1ère L au Lycée La Touche à Ploërmel

Pour «Discours d'un arbre sur la fragilité des hommes» d'Olivier Bleys

 

L'arbre à paroles

Ouvrez le livre d'Olivier Bleys et chut !… Écoutez le Discours d'un arbre sur la fragilité des hommes. Il raconte que dans un monde où s'affrontent le pouvoir de l'argent et les traditions sacrées, le combat est permanent.

Allez ainsi à la rencontre de Wei, personnage humble et sans fioriture. La voix narrative, en effet, ne triche pas, ne cherche pas à faire dans l'esthétique. Partagez le rêve de Wei et de sa famille : devenir propriétaire d'une petite maison bordée d'un jardin où pousse un arbre centenaire don l'importance est considérable pour la famille Zhang. Mais ce rêve est mis en péril par un grand projet minier qui menace de détruire la maison. Wei et les siens vont devoir se battre non seulement, pour leur terrain, mais surtout, pour respecter une ancienne promesse qui lie la famille.

Lire le Discours d'un arbre sur la fragilité des hommes, c'est prendre un billet pour « l'ailleurs » car les oeuvres d'Olivier Bleys sont imprégnées de ses nombreux voyages. Comme Rimbaud, l'auteur de Le Maître de café ou de Pastel, ouvrages salués par de nombreuses récompenses, l'écrivain cherche l'inspiration sur les chemins qui conduisent vers les grands espaces : il a ainsi entrepris, en 2010, un tour du monde à pied par étapes.

Dans son nouveau roman, il privilégie la description et raconte l'histoire de chaque personne et de chaque objet. C'est comme si les choses les plus insignifiantes devenaient fondamentales. Rien n'est laissé de côté, et bien sûr l'histoire du vieil arbre à laque est aux prémices de l'intrigue : « À cet  arbre s'attachaient autant de souvenirs que de feuilles et comme les feuilles séchaient et tombaient, s’éparpillait aussi la mémoire balayée pa rle vent ».

Certains verront là le souci du détail, d'autres au contraire déploreront le manque d'action, car si Olivier Bleys a un style d'écriture assez souple, facile à lire, il peut paraître parfois monotone. Toutefois, l'émotion dissipe vite cette impression. Pas seulement la nôtre en lisant ce livre, mais aussi les émotions, les sentiments des personnages. Ces derniers acquièrent, par leur simplicité, une dimension universelle dans laquelle le lecteur ne peut que se reconnaître : par exemple, l'amour de Wei pour sa femme et sa fille ou le désir de les protéger de la froideur de l'hiver. Dans ce roman, retrouvez des valeurs malmenées par notre société : les liens familiaux, leurs croyances et le respect d'une promesse.