info budget2015 depenses 800px

Transport et mobilité - 353,4 M€

La Région poursuit en 2015 ses efforts pour améliorer l'accessibilité de la Bretagne.  Le budget transports continue de progresser et reste le deuxième poste budgétaire de la collectivité.

Poursuite du chantier « Bretagne à grande vitesse »

  • Le chantier de construction de la ligne à grande vitesse (LGV) qui mettra la pointe bretonne à près de 3 h de Paris en mai 2017 suit le calendrier prévu. Après les travaux menés en 2014  (terrassements, réalisation de 240 ouvrages d'art), les équipements ferroviaires seront posés en 2015.
  • L'aménagement des lignes Rennes-Brest et Rennes-Quimper pour  diffuser la grande vitesse sur tout le territoire régional se poursuit aussi. En parallèle, le débat public lancé autour du projet de Lignes Nouvelles Ouest Bretagne Pays de la Loire (LNOBPL) s'achèvera début 2015, ouvrant la perspective d'améliorer encore la desserte du territoire.
L'investissement financier pour la ligne Bretagne à Grande Vitesse 
Après le pic d'investissement de 150 M€ en 2014, il commence comme prévu à décroître (100 M€ en 2015)

Moderniser pour un service  TER  de qualité

  • La Région continue  en 2015 la modernisation du matériel pour assurer un service de transport de voyageurs de qualité sur le TER breton avec, en particulier, la livraison de cinq nouvelles rames à deux niveaux, les Regio2N (17 rames seront livrées entre 2014 et 2016 pour un montant total de 200 M€).
  • Le développement des dessertes et de la  rénovation des gares TER seront aussi poursuivis et une nouvelle gamme de tarifs accessibles et solidaires sera mise en place en 2015.

Routes : priorité à la RN164 (Est-Ouest) et au Triskell( Nord-Sud)

  • La Région assurera le financement de la mise à 2 x 2 voies de la RN 164 dite route de Bretagne centrale. L'aménagement des dessertes Est-Ouest, autour de la RN164,  et Est-Ouest avec le  Triskell (Saint-Brieuc - Pontivy - Vannes/Lorient) restent, en effet, ses axes prioritaires d'intervention. Elle renforcera encore la priorité donnée aux aménagement de la RN164 dans le cadre de la négociation du futur contrat de projet Etat-Région.

Le projet du port de Brest

  • Les travaux d'aménagement pour développer le port de Brest devraient commencer au deuxième semestre 2015. Porté par la Région, ce projet de 220 M€ vise à la fois à renforcer l'accessibilité du port dans un contexte de concurrence nationale et internationale (dragage des chenaux notamment) et à aménager un polder et des  quais pour accueillir de nouvelles activités liées aux énergies marines renouvelables.

La rénovation des voies navigables et des maisons éclusières

  • Côté voies navigables, la Région poursuivra les travaux de rénovation des berges et de remise en état des ouvrages rendus nécessaires par les crues de l'hiver dernier (6,6 M€) tout en continuant à revitaliser les maisons éclusières inoccupées et les espaces paysagers alentour.

Aménagement du territoire et solidarité - 72,4 M

Toujours attentive au développement équilibré de la Bretagne, la Région apporte son soutien à tous les territoires de Bretagne.

De nouveaux contrats de partenariat avec les Pays (2015-2020)

  • De nouveaux contrats de partenariat avec les 21 pays et les îles  seront signés en 2015 : ce soutien apporté par la Région à leurs projets de développement sur la période 2014-2020 (266 M€ sur sept ans) est basés sur la stratégie de développement définie par chaque territoire (en lien avec la Région) autour de trois priorités maximum. Les contrats reposent, en particulier, sur le respect de critères de développement durable et sur une péréquation financière la Région concentrant aussi son aide sur les territoires et  populations les plus fragiles à travers ses politiques habitat, santé et développement des usages numériques.
> L'effet de levier des fonds européens
Nouvelle autorité de gestion des fonds européens en Bretagne, la Région va accroître leur effet de levier au service du développement local : une enveloppe totale de 367 M€  est  dédiée aux contrats de partenariat sur 2014-2020 : 266 M€ de la Région, 37 M€ du FEADER (programme LEADER) et 64 M€ du FEDER. 

La montée en puissance du projet «Bretagne Très Haut Débit»

  • Confié par les collectivités bretonnes au  syndicat mixte e-Mégalis Bretagne pour amener le très haut débit partout en Bretagne, l'aménagement du réseau numérique breton à très haut débit va s'intensifier avec la montée en puissance du déploiement de la fibre optique (budget Région : 21 M€ en 2015). Débutée en 2014, la première phase de déploiement se poursuit en 2015, avec le financement du Fonds pour la Société Numérique (151 M€)  et du programme européen  Feder (95 M€ ).

Un observatoire des territoires

  • La Région développe l'Observatoire des territoires : un croisement de toutes les données existantes pour disposer d'une bonne connaissance approfondie et actualisée de Bretagne. Cet observatoire doit servir à mieux cerner les enjeux de développement pour définir des politiques publiques  en répondant au plus près des besoins locaux.

Formation tout au long de la vie et sécurisation des parcours - 120,7 M€

Former jeunes et demandeurs d'emploi 

La Bretagne figure parmi les quatre Régions de France où le taux de chômage est le plus faible (8,6%), mais il reste important chez les personnes peu ou non diplômées. Aussi la Région consolidera en 2015 les mesures prises en 2014 pour apporter un soutien significatif à la qualification des jeunes et à la formation ou reconversion des demandeurs d'emplois via sa politique de formation professionnelle.

  •  Maintien du nombre places ouvertes aux demandeurs d'emploi dans les formations collectives (augmenté de 500 places en 2014)
  • Poursuite des contrats d'accès à la qualification pour les jeunes de moins de 26 ans, Reconduite des dispositifs spécifiques d'aides à la formation (Chèque reconversion, Chèque formation).
  • Mise en place de dispositifs de formation spécifiques pour répondre à des besoins repérés à l'échelle d'un territoire (par exemple : besoin en recrutement d'entreprises locales).
En chiffres : 7 M de plus
7 M€ de plus qu'en 2014 sont dédiés à la formation, en particulier pour l'accès des demandeurs d'emplois à des formations qualifiantes et le renforcement de la qualité du conseil et de l'orientation.

Déployer le service public régional de l'orientation

  • La Bretagne est l'une les huit Régions qui expérimentent le déploiement d'un Service public régional de l'orientation (SPRO). En 2015, pour mieux répondre aux besoins des usagers, elle développera l'accès aux ressources numériques et elle soutiendra les structures de conseil en orientation et leur mise en réseau.

Emploi, développement économique et innovation – 91,1 M€

La volonté de soutenir l'économie bretonne se traduit, en 2015, par une augmentation de 4,5 % du budget régional dédié à l'économie (91,1 M€ en 2015). Le budget 2015 va continuer à mobiliser les acteurs économique pour développer l'économie de demain en Bretagne  : une «  Glaz économie bretonne » innovante,  source d'activités et d'emplois.

Une « glaz économie » autour de onze filières identifiées

  • L'année 2014 aura été l'année de mise en place de la nouvelle stratégie  de filières de la Glaz économie, à travers la mise en œuvre de plans d'actions concrets comme le Plan agricole et agroalimentaire pour l'avenir de la Bretagne. En 2015, la Région se donne pour priorité d'accompagner la transition, l'émergence ou le décloisonnement des onze filières, traditionnelles ou nouvelles, identifiées en Bretagne. 
Les onze filières
- 6 filières « socles » -l’alimentaire, le secteur naval-nautisme, le tourisme, le numérique, l’automobile, la défense seront donc particulièrement soutenues dans leur mutation. - 5 filières à fort potentiel : les biotechnologies, les énergies marines renouvelables (EMR), le bâtiment/éco-construction/éco-rénovation, les éco-activités, la santé feront l’objet d’efforts renforcés pour accélérer leur développement.

Encourager et soutenir l'innovation

  • La Glaz économie vise aussi à soutenir l'innovation pour  favoriser  la compétitivité des entreprises. La Région encouragera notamment les projets innovants tournés vers les marchés internationaux et les innovations intégrant les enjeux de transition énergétique et d'innovation sociale. A noter en 2015, la poursuite du développement des énergies marines renouvelables selon la feuille de route établie en 2014.

Le développement durable de l'agriculture et de la production alimentaire

  • Le Plan agricole et agroalimentaire pour l'avenir de la Bretagne vise à favoriser l'agro-écologie en combinant performance économique et environnementale dans les exploitations. Il vise ainsi, en particulier, à soutenir l'installation et encourager les pratiques agricoles durables respectant l'environnement tout en conduisant à l'autonomie énergétique et alimentaire (plan protéique) des exploitations.
  • Ce plan prévoit aussi de soutenir l'emploi dans l'industrie agro-alimentaire et d'accompagner les mutations économiques tout  en encourageant investissements et modernisation. La Région veut ainsi contribuer au développement de la valeur ajoutée, indispensable à la compétitivité des entreprises agroalimentaires bretonnes.

Mobilisation accrue en faveur de la pêche

  • A partir de 2015, la Région assurera la gestion déléguée d'une partie des mesures du FEAMP (43,8 M€). Elles portent, pour l'essentiel, sur l’accompagnement économique des filières pêche et aquaculture ainsi que sur le soutien aux actions locales dans les ports de pêche ou halles à marée ou en appui aux projets de commercialisation.
Le budget 2015 dédié à la pêche
 Il a été élaboré sur la base du plan pêche et aquaculture 2011-2015, mais il sera révisé suite à l'adoption du FEAMP, qui orientera fortement les modalités des aides régionales.

 

Une éducation ouverte sur l'avenir et le monde – 394,3 M€

Premier poste de dépenses du budget régional, c'est le cœur de compétence de la Région.

Une carte de formations plus cohérente

  • Trois lois de 2013 ont modifié les compétences et la gouvernance de la formation initiale, en confiant aux Régions la définition de la carte des formations professionnelles. En 2015, la Région Bretagne se saisira de ces nouvelles responsabilités pour améliorer la cohérence de cette carte et l'articulation des parcours, dans une logique "Bac-3, Bac+3" (présentée dans le Schéma régional de l'enseignement supérieur et de la recherche).

Sécuriser les parcours des jeunes en allégeant les coûts liés à la formation

  • Pour que les coûts de scolarité ne soient pas un frein à la poursuite d'études, la Région poursuit sa politique d'aides à destination des étudiants des formations sanitaires et sociales (bourses régionales), des lycéens professionnels et apprentis (équipement professionnel, aides à la restauration, au transport et à l'hébergement). En parallèle, elle maintient la gratuité des formations de CAP.

Investir dans les lycées pour faire face à la croissance démographique

  • La Bretagne connaît une croissance très forte de la démographie lycéenne, en particulier en Ille-et-Vilaine (pays de Rennes) et dans le nord du Morbihan (Pays de Ploërmel). Pour continuer à offrir de bonnes conditions de formation, un budget de 120 M€ sera dégagé afin de lancer les projets denouveaux lycées à Ploërmel et dans le bassin rennais et d'augmenter la capacité dans d'autres lycées en plus des rénovations et restructurations programmées dans le cadre du programme de rénovation des lycées. En septembre 2015, le nouveau lycée maritime de Saint-Malo, exemplaire en matière d'éco-construction, accueillera ses premiers élèves.
Qualité de service, performance énergétique et numérique au lycée
La Région poursuit, en 2015, ses actions pour
-
Améliorer la performance énergétique d u bâti et limiter ainsi les dépenses de fonctionnement des établissements. Le programme prévisionnel des investissements dans les lycées privilégient les projets qui réduisent les consommations énergétiques ou ont recours à des ressources renouvelables.
- Améliorer la qualité des services techniques.
Déploiement des équipes techniques mobiles (EMAT), mutualisation des services de blanchisserie des lycées, prise en compte des besoins en agents d’accueil et maintenance informatique  : l'ajustement des dotations en personnels techniques (2 900 à ce jour) nécessité par la loi de la refondation de l'école permet d'assurer en 2015 des services de qualité au lycée.
- Matériel pédagogiques : favoriser l'accès au numérique. Les efforts seront aussi poursuivis pour favoriser l’accès au numérique dans les lycées (l'un des axes prioritaires de la loi Peillon) grâce, en particulier, à l'amélioration des dotations en matériels et de l'accès aux ressources.

 

Recherche et enseignement supérieur à la source d'innovation

  • La Région mobilise, en 2015, un budget de 28 M€ pour la recherche et l'enseignement supérieur. Il finance, par exemple, le « Campus numérique » breton qui met en réseau des établissements d'échelles européenne, interrégionale et régionale. C'est une illustration de la stratégie régionale pour l'enseignement supérieur et la recherche, qui privilégie le lien avec l'économie et l'emploi.

Favoriser l'apprentissage de 18000 jeunes.

La Région poursuit et renforce son action en faveur de l'apprentissage, véritable filière de qualification et d’insertion professionnelle.

  • Malgré le cadre contraint imposé par la loi de finances 2014, elle maintient son intervention en faveur des entreprises de 0 à 20 salariés employant des apprentis et ses aides à la mixité et à l’insertion. Elle mettra aussi en œuvre de nouvelles aides  destinées aux entreprises qui  recrutent pour la première fois un apprenti.
  • Les aides versées aux apprentis (équipement professionnel, transport, restauration, hébergement) sont maintenues.

Des formations sanitaire et sociales pour répondre aux besoins de la population

  • À travers sa nouvelle compétence sur la carte des formations, la Région va devoir organiser une offre de formations sanitaires et sociales adaptée aux besoins en veillant à une répartition équilibrée sur le territoire. Pour ce faire, elle a augmenté de 5 %, par rapport à 2014, le budget qu'elle y accorde.
  • Début 2015, les états généraux du travail social devraient conduire à une évolution des formations en travail social, avec la probable mise en place d'un tronc commun. Par ailleurs, la première étape du conventionnement avec les universités pour les formations paramédicales de niveau III (bac+2) devrait être finalisée en 2015.

Développer les langues de Bretagne

  • La Région continue d'afficher sa volonté d'aider les langues de Bretagne à se développer autour de deux priorités : la transmission  des langues et leur présence dans la vie de tous les jours. Troisième axe de travail : l'application de la Charte d'usage des langues de Bretagne dans le fonctionnement et les politiques de la Région.

Convention pour l'enseignement bilingue En application du Pacte d'avenir, la Région poursuivra la négociation engagée avec l’État pour élaborer une convention spécifique sur les langues de Bretagne : elle privilégiera l'enseignement bilingue et le recrutement des enseignants pour assurer leur apprentissage.

Environnement -  21,3 M€

La préservation de l'environnement est un enjeu global de développement durable. La Région  l'intègre à l'ensemble de ses politiques, à la croisée des questions d’aménagement du territoire, de qualité de vie et de croissance économique.
Dans un contexte de transition énergétique et écologique, elle ambitionne d’être “éco-pionnière” : elle encourage la croissance verte, l’émergence de nouveaux secteurs et de nouveaux modèles économiques comme la Glaz économie ou l’économie circulaire, des expérimentations et innovations comme celles du Plan bâtiment durable breton.

La prise en compte des enjeux climatiques

  • En décembre 2015, la 21e Conférence des parties à la convention climat (COP 21) de Paris devrait aboutir à un engagement des États. Avec, toujours en ligne de mire, la réduction de 40 % des émissions de gaz à effet de serre d'ici 2030, la Région prendra toute sa place à travers ses différents chantiers liés au Schéma régional climat air énergie (SRCAE), aux Plans climat énergie territoriaux (PCET), à la Glaz économie ou encore au Schéma régional de cohérence écologique (SRCE), qui devrait être définitivement approuvé en 2015.

Une nouvelle gouvernance régionale de l'eau

  • Une nouvelle politique régionale de l'eau coordonnée et animée par la Région Bretagne sera mise en œuvre  en 2015 avec les territoires bretons, dans le cadre de la Conférence bretonne de l'eau et des milieux aquatiques. Cette nouvelle gouvernance se traduira par  la rédaction du Plan breton pour l'eau d'ici 2016, 
  • L'année 2015 sera aussi marquée par la dernière année du Plan de lutte contre les algues vertes (mené dans huit baies particulièrement touchées) : un bilan sera dressé avant toute nouvelle action.

Une politique énergétique ambitieuse

Les priorités pour 2015 se concentrent autour de trois axes.

  • L'accompagnement des territoires via le développement des boucles énergétiques locales, des plate-formes de rénovation de l'habitat, et l'optimisation du soutien à l'ingénierie territoriale. 
  • Le déploiement des énergies renouvelables, en particulier les énergies marines.  
  • Les actions pour le stockage d'énergie et la création de réseaux intelligents au bénéfice d'une meilleure gestion de la production d'électricité et de sa consommation.

Préserver et valoriser la biodiversité et les paysages

Après avoir vu naître son 2e parc naturel régional dans le Golfe du Morbihan, la Région veut renforcer la mise en réseau des acteurs de la biodiversité. Le but : améliorer une l'efficience de l'action publique et la  valorisation des projets et des sites.
2015 sera aussi la première année de mise en œuvre des projets du plan d'actions en faveur de la « Trame verte et bleue ».

Tourisme et patrimoine – 18,4 M€

Poursuivre la nouvelle politique tourisme

  • Le recul de la fréquentation touristique observé depuis une quinzaine d'années semble stoppé après une saison 2014 positive. La Région souhaite poursuivre les actions lancées dans le cadre du schéma régional du tourisme pour gagner encore en compétitivité et en attractivité.
  • Cette année sera celle de la pleine expression des 11 Destinations touristiques de Bretagne. Des  campagnes médias attireront tout particulièrement les primo-visiteurs.

Révéler le patrimoine

  • La Région poursuivra, en 2015, le travail de fonds mené pour révéler le patrimoine des communes bretonnes et transmettre les connaissances acquises notamment via le site www.patrimoine.bzh.
  • Elle poursuivra aussi sa politique de préservation et valorisation du patrimoine bâti en soutenant, comme chaque année, la restauration de quelque 250 édifices maritimes, religieux ou autres.

Culture et sport – 34 M€

La Région continue de porter un ensemble d'actions concourant au rayonnement de la Bretagne, à sa qualité de vie et, in fine, à sa cohésion sociale.

Un effort maintenu en faveur de la culture

  • Dans une période où chacun pourrait être tenté par un repli sur d'autres priorités, la Région maintient un effort significatif en faveur de la culture (24,4 M€), confirmant l'importance qu'elle y accorde. Dépassant le clivages entre cultures savantes et populaires, elle soutient toutes les formes de création en veillant à leur ancrage sur le territoire et encourage leur diffusion hors des frontières régionales.
  • En 2015, elle mettra aussi en place une gouvernance partagée de l'action publique en matière culturelle en lien avec les acteurs culturels. Cette expérimentation de décentralisation culturelle (inscrite le Pacte d'avenir pour la Bretagne) s'appliquera en 2015 au cinéma, au livre et au patrimoine immatériel (langues). A noter : la mise en place d'un guichet unique pour les porteurs de projets sollicitant un soutien. 

Sport pour tous

C'est avec un budget stable qu'en 2015, la Région poursuit ses ambitions autour de trois priorités :

  • Amener davantage de non pratiquants vers le sport 
  • Favoriser l'émergence et le maintien de clubs et de sportifs de haut niveau dans les élites nationales 
  • Conforter les organisateurs d'événements et de manifestations sportives de renommée nationale et internationale.

Elle continuera aussi d'animer les organes de gouvernance régionale avec le souci d'une meilleure efficience des dispositifs de soutien public.

Europe et international - 2,9 M€

Une nouvelle programmation européenne jusqu'en 2020

  • 2015 sera la première année de mise en œuvre de la programmation 2014-2020 pour les quatre fonds FEDER,FSE, FEADER et FEAMP, dont les négociations avaient commencé dès 2013. La Région va donc gérer, soit de manière pleine et entière, soit de manière déléguée, quelque 780 M€ sur six ans  : 307 M€ de FEDER, 62 M€ de FSE, 368 M€ de FEADER et 44 M€ de FEAMP.
Un site web pour s'informer sur les fonds européens en Bretagne
L
'ensemble des documents pour mettre en œuvre ou faciliter l'accès des bénéficiaires à ces fonds seront accessibles dès 2015. La Région devra remplir ses obligations en matière de communication et d'évaluation pour toute la durée des programmes. Un site web dédié sera mis en place dans l'année.

 

Infographie « Les dépenses en 2015 »

Budget 2015 : 1,388 milliards d’euros (-0.23% par rapport à 2014) Aménagement du territoire (contrat de partenariat avec les pays et les îles, Bretagne très haut débit, Bretagne grande vitesse, trains régionaux, ports, aéroports, voies navigables, routes): 31% ; emploi, formation recherche : 28%   ; lycées : 21% ; qualité de vie : 6% ; autres dépenses : 13% 4e place : en 2014, la Bretagne se classait au 4e rang des régions pour la part de son  budget consacré à l’investissement (44,9%)


Modifié le


Partagez ce contenu