Côtes-d'Armor

  • Pays de Lannion

- Plouaret : 760 000 € pour moderniser la gare

La Région poursuit la modernisation de ses gares et haltes TER. Ce sera le cas pour la gare de Plouaret (140 voyageurs/jour en moyenne) entre 2011 et 2012. Dans l’esprit « gare jardin », défini à l’origine du programme de modernisation des gares, un revêtement beige est appliqué en coeur de quais, des candélabres et barrières sont remplacés, et des petits espaces verts sont créés (sous maîtrise d’ouvrage RFF). Le mobilier de quais (abris des voyageurs, bancs…) est rénové ou remplacé par des éléments de la gamme spécifique TER Bretagne. La Région va investir 760 000 € dans cette opération de modernisation. Des aménagements sur le périmètre de la collectivité (ville ou EPCI) pourront être réalisés dans un second temps (parvis, parking…), sous maîtrise d’ouvrage ville ou EPCI (avec un co-financement de la Région).

- Lannion : 300 000 € pour le renforcement de l’activité de Sillia Energie et la création de 6 emplois en CDI

Sillia est issue de la mutation du site de fabrication de circuits imprimés Sagem à Lannion, après l’incendie de 2007 et le repositionnement sur de nouveaux marchés. La société est spécialisée dans l’étude, la production et la commercialisation de modules photovoltaïques et, plus généralement, de toute solution dans le domaine des énergies renouvelables. Son nouveau projet vise à renforcer son positionnement en tant que 1er fabricant français de module photovoltaïques de dernière génération en lui permettant de doubler ses capacités de production et de réduire ses coûts industriels de fabrication.

Le développement de Sillia s’inscrit parfaitement dans la politique régionale, tant économique, en raison de l’impact attendu sur l’emploi dans le bassin de Lannion, qu’environnementale. La Région lui accorde une avance de 300 000 € pour la réalisation d’investissements estimés à 3,04 M€ et la création de 6 emplois en CDI, qui viennent s’ajouter à un effectif de 62 salariés. Ce soutien complète une première intervention faite en articulation avec le Conseil général des Côtes d’Armor, à hauteur de 740 000 €, en 2009.


  • Pays de Guingamp
     

- Châtelaudren-Plouagat : la Région modernise la halte TER pour 210 000 €

La Région poursuit la modernisation de ses gares et haltes TER. Ce sera le cas du point d’arrêt de Châtelaudren-Plouagat (fréquentée par 20 voyageurs/jour en moyenne) entre 2011 et 2012. Dans l’esprit « gare jardin », défini à l’origine du programme de modernisation des gares, un revêtement beige est appliqué en coeur de quais, des candélabres et barrières sont remplacés, et des petits espaces verts sont créés (sous maîtrise d’ouvrage RFF). Le mobilier des quais (abris des voyageurs, bancs…) est rénové ou remplacé par des éléments de la gamme spécifique TER Bretagne. La halte de Plouagat sera modernisée pour 210 000 €. Des aménagements sur le périmètre de la collectivité (ville ou EPCI) pourront être réalisés dans un second temps (parvis, parking…), sous maîtrise d’ouvrage ville ou EPCI (avec un co-financement de la Région).

  • Pays du Centre Bretagne

Merdrignac : 1,1 M€ pour l’extension du service restauration du lycée

La Région va investir plus de 4,48M€ dans la rénovation du lycée de Merdrignac. L’opération est prévue en deux phases. Première étape : la construction d’un bâtiment pour le CFA destiné à accueillir une nouvelle structure d’hébergement de 40 places ainsi que des locaux d’enseignement comportant 8 salles de cours, des bureaux et des locaux d’accueil. Les travaux sont en cours. Deuxième étape (dont le financement aété acté lors de la Commission permanente du 17 décembre) : la restructuration et l’extension du service de restauration ainsi que l’aménagement d’un espace pour les agents pour un montant d’1,1 M€.

- Loudéac : 300 000 € pour la création de l’entreprise Breizh Cell

La Région Bretagne a contribué à la création de l’entreprise Breizh Cell en l’aidant financièrement à hauteur de 300 000 €. Cette entreprise est spécialisée dans la fabrication et la commercialisation d’une gamme de produits d’isolation à base de ouate de cellulose, élaborée à partir de papier journal recyclé. Le coût total de ce projet s’élève à 2,17 M€ et permettra la création de 10 emplois en 3 ans. Il s’inscrit parfaitement dans la volonté de la Région de soutenir une démarche économique génératrice d’emplois et basée sur le développement durable.

  • Pays du Centre Ouest Bretagne

- Remise en eau du canal de Nantes à Brest entre Guerlédan et Pontivy (377 041 €)

La navigation sur la section Pontivy-Guerlédan du canal de Nantes à Brest (qui fait aujourd’hui partie du domaine public fluvial régional) a totalement disparu depuis 40 ans. Si l’ouvrage n’est toujours pas navigable en l’état actuel, il a néanmoins déjà fait l’objet de travaux par le passé. Mais la section artificielle entre Saint-Samson et Guerlédan n’a pas encore été traitée (elle concerne un linéaire de 4 km). Des travaux de maçonnerie et de dragage sont nécessaires tandis que des fuites sur les portes des écluses ont été constatées sur les quatre biefs concernés (115 à 119). Ceci a entraîné des mises à sec en période estivale, ce qui est difficilement compatible avec une volonté de promotion touristique et de mise en valeur du patrimoine fluvial.

Le remplacement des portes amont des écluses 115 à 119, va donc permettre, sans toutefois restaurer la navigabilité, de redonner à cette section artificielle son aspect originel. La Région va financer ces travaux ainsi que des opérations de maçonnerie et dragage à hauteur de 377 041 €. 

- 107 000 € de la Région pour l’arrivée du Tour de France a Mûr de Bretagne

La Région prendra en charge en totalité les dépenses liées à l’arrivée du Tour de France à Mûr de Bretagne (107 000 €). Elle verse par ailleurs des contributions aux autres villes bretonnes qui accueilleront une étape de départ ou d’arrivée de la course (Redon, Lorient, Carhaix-Plouguer et Dinan).

  • Pays du Trégor-Goëlo

- Pleumeur Bodou : 195 000 € pour la création d’une matériauthèque

Lannion Trégor Agglomération a acquis l’ancien site du Centre des Télécommunications Spatiales CTS. Ses 75 ha de superficie ont permis d’imaginer un projet multidimensionnel intégrant un nouveau pôle économique structurant et créateur d’emplois, une redynamisation de la fréquentation de Cosmopolis et l’ouverture du site vers l’extérieur.

Dans ce cadre, un projet pédagogique prévoit la création d’une matériauthèque dans le bâtiment A du pôle Phoenix. Les professionnels du bâtiment et les particuliers y trouveront là la mise en situation des techniques et équipements liés à la domotique et à l’éco-construction.

La matériauthèque comportera un espace pour des démonstrations sur les modes de construction et méthodes de mise en oeuvre, des échantillonnages de matériaux disponibles sur le marché de l’éco-construction, des maquettes de montage, une bibliothèque-docuthèque et un centre de ressources pour la formation. Un animateur technique sera recruté. Cet espace ouvert et gratuit sera complémentaire du Batipôle de Saint-Brieuc. Sa mise en service est prévue pour septembre 2011. Montant total du projet : 686 175 €. Participation de la Région : 195 887 €.

- Pleumeur Gautier : 118 750 € pour une expérimentation en légumes bio à la station d’essais en cultures légumières

La Région va soutenir financièrement le projet présenté par la Communauté de communes de Lézardrieux dans le cadre de l’appel à projets du Pôle d’excellence rurale 2010. L’idée est d’expérimenter la culture de légumes biologiques sur la station d’essais en cultures légumières de Pleumeur Gautier. Un projet qui nécessite de construire des serres pour mener les essais visant à acquérir des références pour la production de légumes bio sous abris et de mettre aux normes BPE (Bonnes pratiques d’expérimentation) la station. Ce projet devrait permettre d’accroître l’économie du territoire en développant la filière bio pour répondre à une demande croissante des consommateurs. La Région soutient cette expérimentation à hauteur de 118 750 € pour un coût total estimé à 475 000 €.

- Perros-Guirec : 43 649 € pour la mise aux normes sécurité et accessibilité de l’hôtel « l’Hermitage »

En 2009, la Région a mis en place un plan de relance visant à la mise aux normes sécurité, incendie et accessibilité des hôtels et campings. Cet effort spécifique se poursuit en 2010 avec une aide élargie aux centres nautiques et structures d'hébergement touristiques associatives. Il s'agit d'accompagner les hébergeurs à réaliser des travaux qui leur permettront de répondre aux exigences règlementaires dans les délais imposés par la loi. C’est le cas pour l’hôtel « l’Hermitage » à Perros-Guirec qui bénéfice d’une aide de 43 649 € pour se mettre aux normes. 

  • Pays de Saint-Brieuc

- Ploufragan-Lamballe : 99 334 € à RH Recycling pour la création de 235 emplois en CDI, dont un minimum de 30 sur le site de Lamballe

RH Recycling (RHR) fait de la Recherche et Développement (R&D) depuis 3 ans afin de se positionner sur le secteur de la revalorisation des déchets en PSE (Polystyrène Expansé), dans le but d’aboutir à un produit standard dénommé « polystyrène choc », et de le recycler dans la fabrication de produits communs (rasoirs jetables…). Le programme d’investissements permettra de fabriquer les deux outils brevetés par la société, permettant le fonctionnement de la filière de recyclage du PSE : un broyeur spécifique et une extrudeuse spécialement adaptée. RHR envisage, dans un délai assez court, la mise en place de plusieurs centres régionaux français ou européens de broyage et lavage, d’où un impact très conséquent en terme d’emplois. La région parisienne sera ciblée dès 2011, avec l’équipement de 4 centres, sachant que la totalité des produits broyés et lavés seront extrudés (donner une forme en repoussant à chaud ) sur le centre de traitement costarmoricain. Le projet s’inscrit dans la logique de la loi du 13 juillet 1992, interdisant l’enfouissement des déchets d’emballages valorisables. La solution de valorisation la plus souvent retenue est l’incinération, contrairement à RHR qui a développé une solution de recyclage matière. Ainsi, le projet sera également soutenu par l’ADEME. La Région accorde une subvention de 99 334 € pour aider aux investissements nécessaires d’un montant total de 496 667 €. RH Recycling prévoit la création de 235 emplois en CDI, dont 30 sur le site de Lamballe, en complément d’un effectif actuel de 5 salariés.

- Saint-Brieuc : 1,19 M€ pour l’isolation des ateliers du lycée Eugène Freyssinet

La toiture des ateliers du lycée Eugène Freyssinet va bénéficier d’une réfection partielle (50%). Opération financée par la Région pour 1,19 M€. Au total, la Région va affecter 8,15 M€ à la rénovation de nombreuses toitures d’établissements. Ces opérations permettront de créer un complexe de couvertures présentant des performances compatibles avec le label BBC, d’identifier des surfaces éligibles à la pose de centrales de production photovoltaïque et d’étudier l’implantation de systèmes solaires thermiques pour les bâtiments d’internat.

- Saint-Brieuc : 50 000 € pour la création d’un espace numérique à la Citrouille

La Région soutient, dans le cadre de son réseau Cyber-commune, l’initiative de l’association La Citrouille d’ouvrir un espace public numérique dans le bâtiment du même nom qu’elle gère depuis 1967 dans le quartier Waron-Point du jour (classé ZUS). L’équipement briochin, dédié aux musiques actuelles, a été entièrement rénové et inauguré l’an dernier. L’idée est d’ouvrir cet espace public numérique au rez-de-chaussée, à proximité du studio de répétition. Le faire dans ce quartier n’est pas anodin. Les objectifs sont multiples : apporter un service répondant aux besoins des habitants (recherche d’emploi, besoins scolaires, collaborations sur des projets artistiques avec les écoles…) ; contribuer à la politique de l’accès public numérique pour le plus grand nombre et notamment les plus défavorisés. Ultime intérêt : compléter l’offre (PAO, MAO) à destination des usagers actuels de La Citrouille en mettant à leur disposition un équipement professionnel (formations et accompagnements pour la production de projets).

La Région va donc aider à hauteur de 50 000 € l’association La Citrouille sur les 3 premières années de fonctionnement du cyber-espace en finançant un poste d’animateur multimédia qui sera chargé de l’ouverture des usages, de la politique de communication vers les publics, de conseiller, de formations de base à Internet, d’usages de bureautique… 

- Plérin : 180 000 € pour les actions du Conservatoire du littoral

La Région Bretagne et le Conservatoire du littoral sont liés par une convention cadre depuis 2007. La délégation Bretagne du Conservatoire du littoral traite du quart du linéaire côtier national (le tiers sans les DOM TOM), avec un grand nombre de sites actifs en matière d’accroissement foncier (125 sites) et de gestion (100/125). Concrètement, la Région soutient annuellement le Conservatoire avec une dotation de fonctionnement de 180 000 € pour l’aider dans ses acquisitions (ce qui lui permet d’amplifier son action chaque année) ainsi que pour ses supports pédagogiques.

- Binic : 300 000 € pour la construction d’une station d’épuration

En adoptant son « contrat pour l’eau » en 2006, la Région Bretagne veut atteindre les objectifs fixés par la commission européenne et être au rendez-vous du bon état écologique des eaux à l’échéance 2015. C’est en ce sens qu’elle soutient les investissements liés aux thématiques de l’eau potable et de l’assainissement. Lors de la commission permanente du 17 décembre 2010, elle a accordé 300 000 € à la construction de la station d’épuration de Binic d’une capacité de 16 600 équivalent-habitants.

- Yffiniac : 215 000 € pour la rénovation de la halte TER

La Région poursuit la modernisation de ses gares et haltes TER. Ce sera le cas de la halte d’Yffiniac (50 voyageurs/jour en moyenne) entre 2011 et 2012 pour 215 000 € (part régionale). Dans l’esprit « gare jardin », défini à l’origine du programme de modernisation des gares, un revêtement beige est appliqué en coeur de quais, des candélabres et barrières sont remplacés, et des espaces verts sont créés (sous maîtrise d’ouvrage RFF). Le mobilier des quais (abris des voyageurs, bancs…) est rénové ou remplacé par des éléments de la gamme spécifique TER Bretagne. 

Finistère 

- 100 000 € pour le dispositif optionnel d’initiation à la langue bretonne dans les écoles primaires publiques volontaires

Le Conseil général du Finistère, en concertation étroite avec l’Inspection académique, agit afin de faire bénéficier les jeunes Finistériens, qui ne poursuivent pas une scolarité bilingue, d’une initiation à la langue bretonne dans le cadre du temps scolaire. Des marchés publics ont été passés avec des organismes qualifiés qui fournissent ces interventions d'initiation tels que Sked-An Oaled pour le Pays de Brest, Kerne-Leon-Treger (KLT) pour le Pays de Morlaix et Mervent pour la Cornouaille.

Ces prestataires ont recours à des animateurs salariés satisfaisant aux compétences pédagogiques et linguistiques requises par l’Inspection académique. La liste des classes bénéficiaires a été établie à partir de l’enquête de besoins réalisée par l’Inspection académique en mars 2010. La Région apporte son soutien au Département, à hauteur de 100 000 €, pour la mise en oeuvre de ce dispositif pendant l’année scolaire 2010-2011.

Cette aide permet de diminuer la part revenant à la charge de chaque commune et d’assurer ainsi la pérennité du dispositif. Le Département prend en charge le coût de l’opération à hauteur de 373 289 € (dont les 100 000 € de subvention régionale) sur un montant total de 546 577 €, les 77 communes associées y contribuant à hauteur de 31,70 % pour chacune des classes concernées en 2010-2011. 

  • Pays de Cornouaille

- Lothey : 209 000 € pour le projet de diversification d’APAC 29 et la création de 16 emplois

La Région accompagne la société APAC 29 dans son projet de diversification en lui versant une avance remboursable de 209 000 €. Cette entreprise, spécialisée dans la fabrication d’emballages en bois, emploie majoritairement des personnes reconnues travailleurs handicapés. Le coût total du projet s’élève à 2,34 M€ et permettra la création de 16 emplois sur 3 ans. Il s’agit d’une opération d’intégration verticale permettant une meilleure maîtrise des approvisionnements. La Région a souhaité soutenir ce projet qui valorise la production locale tout en répondant à sa politique de soutien à l’emploi.

- Châteaulin : 500 000 € pour l’isolation des toitures du lycée Jean Moulin

Des travaux vont être réalisés pour isoler les toitures du lycée Jean Moulin, entre autres la couverture du self et de son préau ainsi que la peinture de la structure métallique. Une opération de 500 000 € entièrement financée par la Région.

Au final, le Conseil régional affecte 8,15 M€ à la rénovation de nombreuses toitures d’établissements. Ces opérations vont permettre de réaliser un complexe de couvertures présentant des performances compatibles avec le label BBC, d’identifier des surfaces éligibles à la pose de centrales de production photovoltaïque et d’étudier l’implantation de systèmes solaires thermiques pour les bâtiments d’internat.

- Douarnenez : 37 500 € pour la rénovation du village vacances « Les résidences d’Armor »

En 2009, la Région a mis en place un plan de relance visant à la mise aux normes sécurité, incendie et accessibilité des hôtels et campings. Cet effort spécifique se poursuit en 2010 avec une aide identique élargie aux centres nautiques et structures d'hébergement touristiques associatives. Il s'agit d'accompagner les hébergeurs à réaliser des travaux qui leur permettront de répondre aux exigences règlementaires dans les délais imposés par la loi. C’est le cas du village vacances « Les résidences d’Armor » à Douarnenez qui bénéfice d’une aide de 37 500 € pour se mettre aux normes.

- Melgven : 30 000 € pour le transfert de Batisupport et la création d’un atelier bois

La Région soutient le projet de développement de la société Batisupport dans le cadre de son transfert d’activité sur la commune de Melgven. Cette entreprise, créée en 2005 à Bruxelles, est spécialisée dans la rénovation et l’entretien du bâti ancien (isolation et finition). Elle utilise des techniques anciennes et des matériaux naturels et écologiques (enduit, terre, bois…) et privilégie les ressources locales.

Ce projet s’inscrivant dans sa politique en faveur de la filière « construction », la Région accorde une subvention de 30 000 € à l’entreprise pour l’achat de matériels nécessaires à la création d’un atelier bois (coût total : 142 433 €). L’entreprise pourra ainsi intégrer une activité de fabrication et créer 1 emploi.

- Quimper : 200 000 € pour la lutte contre les inondations

Dans le cadre du contrat de projets Etat-Région, la Région a confirmé sa participation aux actions de lutte contre les inondations. Cette intervention privilégie les projets identifiés comme prioritaires et concerne la gestion dynamique des crues. C’est dans ce cadre que la Région accorde 200 000 € pour la réalisation d’études préalables à la réalisation de 4 ouvrages de ralentissement de crues en amont de Quimper, sur le bassin de l’Odet.

- Quimper : 105 000 € pour la création du pôle d’économie sociale et solidaire de Cornouaille

Depuis le 12 octobre, le pôle de développement de l’économie sociale et solidaire du pays de Cornouaille est né à Quimper (ADESS). Ses objectifs : déterminer, initier et mettre en oeuvre des stratégies de promotion, coopération de développement des entreprises et des réseaux de l’économie sociale et solidaire sur le Pays de Cornouaille. Plusieurs ateliers verront le jour en 2011 et un site participatif sera créé en 2013. a Région participe à son financement (105 000 €).

  • Pays de Morlaix

- Roscoff : 585 800 € pour le développement de nouvelles thérapies anti-cancéreuses et anti-métaboliques à partir de la roussette

Le projet soutenu par la Région (585 800 €) est porté par la société Kelia (installée sur le site technopolitain Atalante de Saint-Malo), en lien avec le laboratoire PE2M de l’Université de Caen, l’ENSCR de Rennes et la station biologique de Roscoff du CNRS. L’objectif est d’identifier des molécules d’intérêt pharmaceutique à partir de protéines de roussette, afin de développer de nouvelles thérapies anti-cancéreuses et anti-métaboliques.

Ces travaux, menés durant 36 mois, visent à identifier de nouveaux peptides bioactifs, par extraction et purification, à partir d’organes de la roussette et de les valider au niveau préclinique, pour lutter contre le cancer (côlon, poumon, pancréas, myélome…) et contre les pathologies métaboliques liées à l’obésité. L’identification de ces molécules aboutira à des dépôts de brevets avec des retombées économiques potentiellement importantes. 5 à 6 nouveaux emplois devraient être créés directement pendant la durée du projet et 3 à 4 autres à l’issue. Coût total de ce programme de recherche collaboratif : 1,44 M€.

  • Pays de Carhaix

- Carhaix-Plouguer : 15 000 € pour aider à l’organisation d’un départ du Tour de France 2011

Hormis l’arrivée à Mûr de Bretagne prise en charge en totalité par la Région (107 000 €), la collectivité apporte une contribution aux villes bretonnes qui accueilleront une étape du Tour de France 2011. Considérant qu'une arrivée entraîne un coût supérieur à un départ, l'aide de la Région est de 20 000 € pour Redon (arrivée) et de 15 000 € pour les départs comme ce sera le cas à Carhaix-Plouguer.

  • Pays de Brest


 - Gouesnou : 202 748 € pour la diversification d’Amzair et la création de 38 emplois

Amzair, créée en octobre 2008, est spécialisée dans la conception, la fabrication et la commercialisation de pompes à chaleur (PAC) géothermiques et aérothermiques, pour le résidentiel neuf et rénové. L’accompagnement régional porte sur le développement d’un nouveau produit innovant, la PAC BBC Silenz, pompe à chaleur chauffage/eau chaude sanitaire installée en intérieur, sous forme d’un monobloc silencieux.

La Région accorde une avance de 202 748 € à l’entreprise pour ses investissements et la création de 38 emplois en CDI, qui vont compléter un effectif actuel de 28 salariés. Amzair s’est par ailleurs inscrite dans le dispositif « Manageur 2010 », financé par la Région 

- Brest : 972 000 € pour la construction de l’Institut de recherche en biosanté

La construction de l’Institut brestois de recherche en biosanté s’inscrit pleinement dans la continuité du développement de cet axe au sein de l’Université de Bretagne occidentale, engagé ces dernières années. La construction de l’institut entre par ailleurs dans le cadre du schéma directeur global du site de l’UFR de Médecine et d’Odontologie pour répondre aux nouveaux besoins d’enseignement, de recherche et de vie étudiante.

L’opération consiste à créer un pôle d’excellence dans le domaine de la biosanté. L’UBO souhaite ainsi développer les synergies en rapprochant les deux équipes INSERM regroupées avec d’autres laboratoires au sein de l’UFR 148 ScInBioS et accueillir l’institut des Synergies des Sciences et de la Santé (actuellement sur le site du CHU).

Implanté sur le site de l’UFR Médecine et Odontologie, le projet prévoit la construction d’un bâtiment de recherche, ainsi que la libération et la réhabilitation de locaux existants au sein de l’UFR afin d’accueillir des effectifs étudiants toujours croissants. La maîtrise d’ouvrage a été déléguée à l’UBO. Le coût de l’opération est estimé à 7,6 M€. Le financement régional portera au total sur 3,7 M€ (50%). Les 972 000 € affectés lors de la commission permanente du 17 décembre serviront à financer les premières études et à lancer les travaux.

- Brest : 160 000 € pour transformer le yacht club de la Marine nationale en capitainerie du port du Château

La Région participe à la transformation de l’ancien yacht club de la Marine nationale en capitainerie du nouveau port de plaisance de Brest. Le bâtiment, qui comporte une rotonde légèrement surélevée par rapport au quai, fait partie intégrante du paysage local. C’est pour préserver la mémoire de ce lieu que la réhabilitation du bâtiment a été décidée, afin d’en faire l’équipement principal du port du Château et répondre ainsi, par des locaux adaptés, aux besoins des usagers.

- Brest : 220 000 € pour le soutien aux programmes culturels d’Océanopolis

La Région poursuit son soutien aux programmes culturels d’Océanopolis à hauteur de 220 000 €. Ces programmes se déclinent en 3 volets : le culturel (thème de la biodiversité en 2010 et 2011), les sciences et l’environnement (l’équipement est utilisé comme vecteur grand public de l’océanographie), enfin, l’éducatif (50 000 scolaires accueillis par an).

Les objectifs sont clairs : maintenir et développer l’attractivité nationale d’Océanopolis et la qualité de ses produits éducatifs. Avec 500 000 visiteurs annuels (4 millions depuis 2000), c’est l’équipement touristique payant le plus fréquenté de Bretagne. Deux études (INSEE et ADEUPA) montrent que l’économie induite est importante (pour 1 € injecté sur le site, il y a un retour de 1,3 sur le Pays de Brest. Le rendement est sensiblement supérieur pour le Finistère).

Outre l’aspect économique, la dimension sociale du programme culturel est confortée par son rôle de diffusion de la connaissance, son accessibilité tout au long de l’année, sa volonté de formation (450 semaines de stages/an), sa politique tarifaire, son écoute par des enquêtes de satisfaction auprès des visiteurs, et la haute qualité des thématiques proposées dont le renouvellement permet de maintenir, chaque année, le niveau de fréquentation. C’est pour cette raison que la Région soutient de manière conséquente (35% des 620 000 € des programmes culturels) les investissements nécessaires au développement d’Océanopolis.

- Brest : 135 000 € pour les actions du Conservatoire botanique

Partenaire du Conservatoire botanique de Brest dans le cadre du contrat de plan Etat-Région, le Conseil régional a souhaité, il y a peu, adhérer au syndicat mixte gestionnaire. La coopération porte sur le renforcement de la connaissance de la flore bretonne, les actions de conservation du patrimoine floristique de Bretagne, le développement du pôle de connaissance et d’expertise sur les milieux naturels, les actions d’information et de communication sur les espèces végétales et les habitats remarquables de Bretagne. La Région vient ainsi d’allouer au CBN 135 000 € pour son fonctionnement et des actions spécifiques (comme l’édition de l’atlas régional de la flore et les Contrats nature).

Pour mémoire, le Conservatoire Botanique National de Brest, créé en 1975, fut le premier établissement au monde à se consacrer uniquement au sauvetage des plantes menacées de disparition. Ses missions fondatrices l’ont initialement conduit à constituer, dans le jardin botanique du Stangalard à Brest, une collection végétale de dimension internationale aux fins de sauvegarde de plantes menacées d’extinction.

Il est impliqué dans la plupart des politiques publiques naturalistes de dimension nationale, régionale ou départementale, relatives à la préservation du végétal. En Bretagne, aucun autre établissement n’est en mesure de remplir l’ensemble des missions du Conservatoire.

- Brest : 100 000 € pour le bassin d’étude des pollutions du CEDRE

La Région soutient à hauteur de 100 000 € le CEDRE (Centre de documentation, de recherche et d’expérimentation sur les pollutions accidentelles des eaux) qui souhaite effectuer une remise à niveau de son polludrome, canal qui étudie le vieillissement des pollutions. Créé en 1996 et financé par l’Etat et la Région au sein du Contrat de plan, cet outil implanté à Brest est unique en France. Il n’existe dans le monde que 3 autres équipements permettant de conduire des tests similaires (Japon, Norvège, Etats-Unis). Concrètement, ce polludrome permet de recréer des conditions environnementales variées et d’analyser le comportement et l’évolution des polluants avec un pas de temps accéléré. Le canal a été fortement sollicité ces dernières années et présente aujourd’hui un manque d’adaptation aux nouveaux enjeux du transport maritime. Une étude des travaux à réaliser va être effectuée. Le chantier devrait quant à lui commencer en 2011.

- Guipavas : 300 000 € pour la création d’une activité de centre de tri et de 3 emplois

La SAS Centre de Tri haute performance a été créée en septembre 2010 sur la ZI de Saint-Thudon, à proximité de l’aéroport. Ce projet vise à renforcer la valorisation actuelle des déchets industriels et banals du Pays de Brest grâce à la mise en place d’une chaîne de tri unique en France. Le rendement de valorisation des matériaux vers les filières traditionnelles de recyclage devrait alors être augmenté de 50% (40 000 tonnes de déchets). La Région accorde une avance de 300 000 € pour cette opération, estimée à 2 M€ et également soutenue par l’ADEME, qui va permettre la création de 3 emplois en CDI.

- La Forest-Landerneau : 233 064 € à la Sobredim pour s’équiper d’une technologie off set hybride et créer 4 emplois

La Sobredim est spécialisée, depuis juin 2000, dans la fabrication et la commercialisation d’étiquettes adhésives destinées aux industriels Son laboratoire de colorimétrie est à ce jour unique en France. L’accompagnement régional porte sur la diversification des marchés de la société, via la mise en place de la technologie « offset hybride ». La Sobredim disposera alors d’un parc de machines ultra performant, avec l’utilisation de cette technologie maîtrisée par seulement deux autres imprimeurs français. L’objectif est de positionner la société au 15e rang national des imprimeurs.

La Région aide l’entreprise à hauteur de 233 064 € pour cette opération d’un montant total de 1,16 M€ qui permettra de créer 4 emplois en CDI, en plus de l’effectif actuel de 56 salariés. La Sobredim a par ailleurs bénéficié en 2010 d’un Prêt Participatif de Développement Oséo/Région Bretagne de 100 000 €.

- La Forest-Landerneau : 84 000 € pour la station d’épuration

En adoptant son « contrat pour l’eau » en 2006, la Région Bretagne veut atteindre les objectifs fixées par la commission européenne et être au rendez-vous du bon état écologique des eaux à l’échéance 2015. C’est en ce sens qu’elle soutient les investissements liés aux thématiques de l’eau potable et de l’assainissement. Lors de la Commission permanente du 17 décembre, la Région a accordé 84 000€ pour la réhabilitation et l’extension de la station d’épuration (2 300 équivalent-habitants) située sur le territoire hydrographique de l’Elorn.

- Relecq-Kerhuon et La Forest -Landerneau: 410 000 € pour la modernisation des haltes TER

La Région poursuit la modernisation de ses gares et haltes TER. Ce sera le cas des haltes de Kerhuon (40 voyageurs/en moyenne) et de La Forest-Landerneau (80 voyageurs/jour en moyenne). Dans l’esprit « gare jardin », défini à l’origine du programme de modernisation des gares, un revêtement beige est appliqué en coeur de quais, des candélabres et barrières sont remplacés, et des espaces verts sont crées (sous maîtrise d’ouvrage RFF). Le mobilier de quais (abris des voyageurs, bancs…) est rénové ou remplacé par des éléments de la gamme spécifique TER Bretagne. Les points d’arrêt de Kerhuon (110 000 €) et celle de La Forest Landerneau (300 000 €) seront ainsi modernisés entre 2011 et 2012.

- Telgruc-sur-Mer : 50 000 € pour la construction d’une micro-crèche

Différentes études menées par la CAF sur le territoire de la Communauté de communes de la presqu’île de Crozon ont mis en évidence le manque de places d’accueil pour les enfants de 0 à 3 ans. La création de 3 micro-crèches sur le territoire s’avère nécessaire : à Crozon (7 lits), Telgruc-sur-Mer et Lanvéoc.

Telgruc a suffisamment avancé dans sa réflexion pour engager, avec l’accord de la PMI du Finistère, la construction du bâtiment qui abritera la micro-crèche envisagée (9 enfants). Concrètement, le bâtiment sera accessible de plain-pied, avec un espace pour les enfants (salle d’activités, coin calme, coin repas, trois chambres), des bureaux, sanitaires, office, locaux techniques et de rangement… Cette micro-crèche devrait pouvoir répondre aux besoins des familles dès la rentrée de septembre 2011. Coût du projet : 349 800 €. Financement de la Région : 50 000 €.

A noter que la commune, très attachée à la culture bretonne, a souhaité participer à l’effort de reconquête du breton auprès des jeunes. L’essentiel de l’apprentissage du langage se faisant dès la plus tendre enfance, elle a inclus une option bilingue dans sa micro-crèche.

 

Ille et Vilaine

  • Pays de Fougères


- Saint-Brice-en-Coglès : 180 000 € pour l’extension et la mise en place d’un espace bien-être à l’hôtel Le Lion d’Or

L'extension de 8 nouvelles chambres dans cet hôtel 2 étoiles et la mise en place d'un équipement de bien-être permettra au Lion d'Or de se positionner sur le marché de groupes et de répondre aux attentes d'une clientèle d’affaires et familiale, par une réelle montée en gamme. La Région soutient ce développement en lui octroyant une subvention de 180 000 €.

- Bazouges-la-Pérouse : 33 618 € pour la restructuration de l’office de tourisme

La commune, labellisée « Petite cité de caractère », doit pouvoir accueillir les touristes dans des locaux plus adaptés. Le projet consiste donc à restructurer l'office de tourisme intercommunal, ce qui permettra d'accueillir les touristes dans des locaux plus grands et plus fonctionnels. Mais il était également nécessaire de respecter l'architecture de ce bâtiment ancien, de caractère, situé sur la place principale du centre-bourg. La Région va aider la commune à hauteur de 33 618 €.

  • Pays de Vitré


- Communauté de communes au Pays de la Roche aux fées : 25 000 € pour la plantation de 8 km de haies

Le programme Breizh Bocage (soutenu par l’Agence de l’eau, les Départements, la Région et l’Europe) a pour objectif de créer et reconstituer des haies et talus afin de reconquérir, la qualité de l’eau et de favoriser les aménagements paysagers. Trois porteurs de projets se sont faits connaître pour reconstituer leur maille bocagère. C’est le cas de la Communauté de communes au Pays de la Roche aux fées (communes de Chelun, Eancé, Forges la Forêt, Martigné-Ferchaud) qui va replanter 8 km de haies. Coût : 125 852 €. La Région participe à hauteur de 25 170 €.

  • Pays de Redon et Vilaine


- Redon : 1,8 M€ pour moderniser le lycée Beaumont

Cette opération, financée par la Région, constitue la 4ème phase de la restructuration de la cité scolaire Beaumont. Elle porte essentiellement sur le bâtiment D, qui abritera l’espace scientifique des lycée et collège (locaux de physique, chimie, sciences et vie de la terre), ainsi que les travaux liés au transfert des sections tertiaires existantes du bâtiment D vers le bâtiment F.

Les préconisations de l’éco-référentiel et les évolutions pédagogiques ont été insérées au programme de l’opération qui a été validé par le Conseil général, en charge du collège. Outre la restructuration et la rénovation des locaux, il prévoit la réfection du clos couvert et l’amélioration des performances énergétiques du bâtiment.

Le budget prévisionnel est arrêté à 7,50 M€ TTC. Le début des travaux de cette seconde phase, dont le montant s’élève à 1,8M€, est prévu en février 2011 pour tenir compte des contraintes de fonctionnement du lycée.

- Redon : 20 000 € pour aider à l’organisation d’une arrivée du Tour de France

Hormis l’arrivée à Mûr de Bretagne prise en charge en totalité par la Région (107 000 €), la collectivité apporte également une contribution aux villes bretonnes qui accueilleront une étape du Tour de France 2011.

Considérant qu'une arrivée entraîne un coût supérieur à un départ, l'aide de la Région est de 20 000 € pour Redon (arrivée) et de 15 000 € pour les villes-départ.

- Guichen-Bourg des Comptes, Laillé et Saint-Senoux-Pléchâtel : 745 000 € pour moderniser les haltes TER

La Région poursuit la modernisation de ses gares et haltes TER. Ce sera le cas de la halte de Guichen-Bourg des Comptes (fréquentée par 130 voyageurs/jour en moyenne) entre 2011 et 2012 pour 415 000 € (part régionale).

Même chose pour celles de Laillé (40 voyageurs/jour en moyenne) et Saint-Senoux-Pléchâtel (30 voyageurs/jour), pour un montant de 165 000 € chacune.

  • Pays de Saint-Malo


- Saint-Malo : 585 800 € à la société Kelia qui développe de nouvelles thérapies anti-cancéreuses et anti-métaboliques à partir de la roussette

Le projet soutenu par la Région (585 800 €) est porté par la société Kelia (installée sur le site technopolitain Atalante-Saint-Malo), en lien avec le laboratoire PE2M de l’Université de Caen, l’ENSCR de Rennes et, au sein d’un consortium, la station biologique de Roscoff du CNRS. L’objectif est d’identifier des molécules d’intérêt pharmaceutique à partir de protéines de roussette afin de développer de nouvelles thérapies anti-cancéreuses et anti-métaboliques.

Ce projet conduit depuis 3 ans vise à identifier de nouveaux peptides bioactifs par extraction et purification, à partir d’organes de la roussette et de les valider au niveau préclinique pour lutter contre le cancer (côlon, poumon, pancréas, myélome…) et contre les pathologies métaboliques liées à l’obésité ou au diabète. L’identification de ces nouvelles molécules aboutira à des dépôts de brevets avec des retombées économiques potentiellement importantes. 5 à 6 emplois vont être créés pour la durée de ce projet et trois ou quatre à l’issue des 3 années. Coût total de ce programme de recherche collaboratif : 1,44 M€.

- Saint-Malo : 700 000 € pour la rénovation et la modernisation du pont-levant

Le pont de Saint-Malo date de 1951. Du type « pont basculant à double volée » et contrepoids sous chaussée, tous ses mouvements (basculement des volées, ouverture et fermeture des verrous de culasse et de volée) étaient jusqu’à présent activés par des systèmes mécaniques.

Si l’ouvrage a déjà fait l’objet de travaux, il est aujourd’hui nécessaire de le moderniser. L’opération, financée par la Région à hauteur de 700 000 €, comprend principalement : la réfection de la charpente métallique, le remplacement des garde-corps, la substitution de vérins hydrauliques au système mécanique restant, le remplacement des centrales hydrauliques et armoires électriques de commande et de puissance, le carénage de l’ouvrage, quelques réfections de génie civil et la modification des trottoirs pour permettre un passage plus aisé aux personnes à mobilité réduite.

- Saint-Malo : 482 953 € pour la rénovation de la cuisine du CFA de la CCI

La Région va financer à hauteur de 482 953 € la rénovation et l’équipement de la cuisine pédagogique du Centre de formation des apprentis de la CCI de Saint-Malo. La cuisine actuelle, installée en 1988, ne répond plus aujourd’hui aux exigences réglementaires et professionnelles en terme, notamment, de matériels de cuisson. Le projet consiste donc à rénover l’ensemble en redistribuant les postes de travail. Cette nouvelle cuisine, qui sera opérationnelle au dernier trimestre 2011, pourra proposer aux apprentis de la filière hôtellerie-restauration, un espace de formation conforme aux exigences des référentiels et des entreprises du secteur.

- Dol de Bretagne : 120 000 € pour la modernisation de « l’Hôtel de Bretagne »

La modernisation de cet hôtel 2 étoiles, situé dans le coeur du bassin touristique de la Baie du Mont St Michel, va permettre d'adapter l'équipement aux attentes de ses différentes clientèles et de répondre aux normes de sécurité et d'accessibilité. La Région finance cette modernisation pour 120 000 €.

 

  • Pays de Rennes

- Bruz : 300 000 € pour l’extension de Mémométal et la création de 32 emplois

La Région Bretagne a décidé d’accompagner la société Mémométal dans son projet d’extension et lui a octroyé, pour ce faire, une avance remboursable de 300 000 €. Mémométal conçoit, élabore, fabrique et commercialise des implants chirurgicaux en alliage à mémoire de forme. Son projet consiste à agrandir son site de production et à créer sa propre salle blanche tout en améliorant les conditions de travail.

D’un montant total de 3,44 M€, ce programme d’investissement permettra la création de 32 emplois. La Région accompagne également la société via la présence, dans son capital, de Ouest Ventures, Fonds Commun de Placement à Risques, détenu à près de 12% par la collectivité.

- Saint-Gilles : 283 964 € à Sodicome pour l’installation d’une unité de banalisation des déchets et la création de 6 emplois

Créée en 1994, Sodicome exerce une activité de collecte des déchets spécifiques, principalement les DASRI (Déchets d’Activité de Soin à Risque Infectieux), auprès des professionnels de santé et particuliers, notamment dans le cadre de procédures d’hospitalisation à domicile. Sodicome souhaite se diversifier en intégrant l’activité de banalisation des déchets. A proximité de Rennes, l’installation d’une unité de banalisation des déchets constituera une voie d’élimination économique et écologique qui devrait permettre de traiter 3 700 tonnes de Déchets d’Activité de Soin à Risque Infectieux par an. Le projet sera également soutenu par l’ADEME. 

- Communauté de communes du Val d’Ille : 44 000 € pour 24 km de haies

Le programme Breizh Bocage (soutenu par l’Agence de l’eau, les Départements, la Région et l’Europe) vise à créer et reconstituer des haies et talus dans un objectif de reconquête de la qualité de l’eau mais aussi d’aménagement paysager, de protection de la biodiversité et de valorisation économique. Trois porteurs de projets ont abouti à un projet de plantations visant à reconstituer une maille bocagère sur leur territoire.

C’est le cas de la Communauté de communes du Val d’Ile (Langouët, La Mézière, Vignoc, Montreuil-le-Gast, Melesse, Guipel, Saint-Gondran, Saint-Symphorien) qui va replanter 24 km de haies. Coût total du projet : 223 762 €. La Région y participe à hauteur de 44 752 €.

- Cesson-Sévigné : 60 000 € au centre de formation Buroscope pour une action en faveur des demandeurs d’emploi de plus de 50 ans

La Région va de nouveau soutenir l’action du centre de formation Buroscope, installé à Cesson-Sévigné, en faveur des demandeurs d’emplois de plus de 50 ans. En 2009, 58 personnes ont bénéficié d’une formation spécifique à l’issue de laquelle 50% d’entre elles ont trouvé un emploi, dont 26% en CDI ou en CDD de plus de 6 mois. L’action va donc être renouvelée cette année et bénéficier du soutien de la Région à hauteur de 60 000 €.

- Rennes : 978 000 € pour le pôle végétal breton de l'INRA

L’opération que la Région soutient financièrement (978 000 €) consiste à réhabiliter et construire une plateforme mutualisée de phénotypage (serres et enceintes climatisées, tunnels, plateforme logistique attenante) permettant la caractérisation des plantes et leurs interactions avec leurs principaux bioagresseurs (parasites et ravageurs). Cette plateforme, située sur le Domaine de la motte au Rheu, permettra aux équipes d’assurer une recherche de haute qualité attractive pour les étudiants, jeunes chercheurs et leaders scientifiques du domaine.

Par ailleurs, ce projet proposera une offre conjointe de recherche, enseignement supérieur et développement grâce à l’implication d’enseignants-chercheurs (Agrocampus Ouest et Université de Rennes I), de partenaires du développement technique et des secteurs professionnels avec lesquels les équipes de recherche entretiennent des relations fortes et étroites depuis de nombreuses années.

La maîtrise d’ouvrage de ce pôle végétal breton est assurée par l’INRA. Le coût total du chantier est de 2,75 M€, pour une participation finale de la Région de 1,39 M€.

- Rennes : 2,3 M€ pour la rénovation du système de chauffage et l’isolation des toitures du lycée Jean Macé

Un diagnostic des toitures du lycée Jean Macé a été réalisé en 2007, à la demande de l’établissement qui signalait des problèmes réguliers. Ce diagnostic a conclu à la nécessité de remplacer rapidement les ardoises des bâtiments D, E et G et de procéder à l’isolation thermique des combles. Coût de ces travaux pour la Région : 1,71 M€.

Au total, la Région affecte 8,15 M€ à la rénovation de nombreuses toitures d’établissements sur le territoire. Ces opérations permettront de réaliser un complexe de couvertures présentant des performances compatibles avec le label BBC, d’identifier des surfaces éligibles à la pose de centrales de production photovoltaïque et d’étudier l’implantation de systèmes solaires thermiques pour les bâtiments d’internat.

- Rennes : 150 000 € pour la réalisation d’un terrain synthétique à Bréquigny pour les footballeuses du Pôle Espoir.

La Région va aider au financement d’un terrain synthétique à Bréquigny pour un montant de 150 000 €. Ce terrain sera utilisé par les jeunes filles du Pôle Espoir de football féminin créé en septembre 2010 au sein du lycée du quartier. De cette manière, avec l'aide de la Ville et du ministère des Sports, les jeunes footballeuses pourront jouer sur un terrain répondant au cahier des charges de la Fédération Française de football (en terme de dimensions et d’éclairage).

- Rennes : 147 000 € au centre de formation Prisme pour une action en direction des jeunes en errance

Pour la deuxième année, la Région Bretagne soutient une action initiée par la Mission locale de Rennes, en partenariat avec le centre de formation Prisme, à destination des jeunes en errance. Avec une prise en charge progressive et adaptée au rythme des personnes, cette action de formation est atypique dans son déroulement. Sa durée est variable et peut aller jusqu’à une année complète. Les contenus et supports pédagogiques sont adaptés individuellement ou collectivement afin de repérer les potentialités et déterminer une orientation acceptée par le jeune. La Région avait accompagné en 2009 la mise en place de cette démarche novatrice. Elle renouvelle son engagement pour permettre à cette formation d’être pérennisée en lui octroyant une subvention de 147 000 €.

- Rennes : 130 000 € au FRAC pour son projet artistique et culturel 2011

La saison du FRAC, Fonds Régional d’Art Contemporain, sera marquée par l’ouverture en 2011 de son nouveau bâtiment à l’architecture audacieuse, que la Région finance à hauteur de 6 M€ dans le quartier de Beauregard. Ses 3 000 oeuvres y seront réunies, conservées et enrichies. Le FRAC poursuivra ainsi, dans d’excellentes conditions, ses missions d’acquisition et préservation, tout en disposant d’espaces adaptés à des présentations de la collection, nombreuses et de formats variables (3 salles d’exposition de 500 m² -sans aucun pilier-, 400 et 100 m²). Le nouveau site sera générateur d’un programme rythmé -expositions temporaires, collectives ou personnelles, parcours et approches thématiques- et d’une nouvelle dynamique de diffusion régionale et internationale. Un programme artistique et culturel que la Région va soutenir, pour 2011, à hauteur de 130 000 €.

- Rennes : 67 000 € pour l’organisation de la 22 ème édition du festival Travelling (Mexico) et Travelling Junior à Rennes en février et mars 2011

La Région apporte son soutien financier (67 000 €) à l’association Clair Obscur pour l’organisation de la 22e édition du « Festival Travelling » (Mexico) et de « Travelling Junior » à Rennes et dans son agglomération, du 22 février au 1er mars 2011.

Pendant 8 jours, fin février , le Festival fera escale à Mexico, une des villes les plus étendues et surréalistes du monde. En explorant Mexico à travers le prisme du cinéma, Travelling souhaite faire découvrir à son public un Mexique complexe et fragmenté, et une capitale aguerrie à la violence et en permanente reconstruction…

Installée au coeur du quartier de Villejean à Rennes, l’association Clair Obscur (créée en 1988) assure la promotion du cinéma et de l’audiovisuel dans toute la Bretagne ainsi que « l’éducation à l’image » (de la maternelle à l’Université et hors temps scolaire) et la programmation de diverses manifestations (Ciné Tambour, projections en plein air, ciné-concert). Elle est par ailleurs en charge de la coordination régionale du dispositif « Lycéens et apprentis au cinéma » et coordinatrice d’Ecole et cinéma, collège au cinéma (Ille-et-Vilaine).

- Rennes : 50 000 € pour une étude sur la construction d’un nouveau lycée

Compte tenu de sa population, l’agglomération rennaise nécessite d’analyser l’adéquation entre les capacités d’accueil et les implantations de ses lycées publics, notamment au nord de la capitale bretonne. La Région va donc financer une étude sur ce territoire, menée en trois étapes successives.

En premier lieu, un diagnostic sera élaboré sur la démographie du bassin concerné, l’évolution de la fréquentation des établissements actuels et de leurs capacités d’accueil.

Ensuite, sur la base de ce diagnostic, des scénarii de réponse seront établis. L’étude comparative permettra alors de qualifier la qualité des réponses ainsi que les moyens nécessaires (ressources humaines, investissement, fonctionnement).

Cette étude associera le Rectorat et les collectivités territoriales concernées. Coût pour mener la première étape du dispositif : 50 000 €.

- Rennes : 20 000 € pour aider à la numérisation des archives des Trans

A l’occasion de leur 30e anniversaire en 2008, les Rencontres TransMusicales de Rennes ont lancé le projet « Mémoires de Trans », c’est-à-dire la reconstitution, la numérisation, le dépôt et la valorisation des archives du festival depuis sa création en 1979.

Après un travail de recensement des documents en 2008 et 2009, l’association aborde aujourd’hui une seconde phase constituée de plusieurs chantiers : constitution de la base de données, rédaction de notices pour chaque document, négociation des droits d’exploitation et numérisation.

En 2010, ce sont les 10 premières années de programmation des Rencontres TransMusicales qui ont été numérisées avant d’être déposées aux archives municipales de Rennes et mises à disposition sur les sites Internet du ministère de la Culture, de l’INA, ainsi que sur un site dédié. Depuis le 9 décembre, le grand public peut ainsi consulter gratuitement la programmation des TransMusicales de 1979 à 1988 sur www.memoires-de-trans.com avec plus de 270 fiches artistes, quelque 500 photos, plus de 350 pistes audio et de nombreux extraits vidéo d’archives.

 

Ce projet de longue haleine, aidé de nouveau cette année à hauteur de 20 000 €, se déploie sur 7 ans en s’appuyant sur une équipe de 3 personnes.

Morbihan

  • Pays de Pontivy

 - Pontivy : 900 000 € pour l’isolation des toitures du lycée agricole et 637 000 € pour la sécurité incendie et la mise aux normes du lycée Joseph Loth

La Région va financer à hauteur de 900 000 € l’isolation des toitures du lycée agricole.

Quant au lycée Joseph Loth à Pontivy, son système de sécurité incendie, installé en 1994, pose actuellement des problèmes de renouvellement de pièces détachées. Les travaux sont prévus pour un montant de 637 000 € portant l’ensemble des opérations de mise aux noremes financées par la Région à 730 000 €.

- 377 000 € pour la remise en eau du canal de Nantes à Brest entre Guerlédan et Saint Samson

La navigation sur la section Pontivy-Guerlédan du canal de Nantes à Brest (qui fait aujourd’hui partie du domaine public fluvial régional) a totalement disparu depuis 40 ans.

Si l’ouvrage n’est toujours pas navigable en l’état actuel, il a néanmoins déjà fait l’objet de travaux antérieurs. Mais la section artificielle entre Saint-Samson et Guerlédan n’a pas encore été traitée (sur un linéaire de 4 km). Des travaux de maçonnerie et de dragage sont nécessaires tandis que des fuites sur les portes des écluses ont été constatées sur les quatre biefs concernés (115 à 119). Ceci a entraîné des mises à sec en période estivale, ce qui est difficilement compatible avec une volonté de promotion touristique et de mise en valeur du patrimoine fluvial.

Le remplacement des portes amont des écluses 115 à 119, va donc permettre, sans toutefois restaurer la navigabilité, de redonner à cette section artificielle son aspect originel. La Région va financer ces travaux ainsi que des opérations de maçonnerie et dragage à hauteur de 377 041 €. 

  • Pays de Lorient


 - Inzinzac-Lochrist : 102 945 € pour aider à la création de l’entreprise Bretagne Exploitation Forestière

La Région a décidé d’accompagner la création de l’entreprise Bretagne Exploitation Forestière, spécialisée dans l’exploitation forestière et la transformation du bois abattu en bois de chauffage, charpentes et poutres, pour les particuliers et professionnels.

Le coût total du projet s’élève à 514 723 € et permettra la création de 7 emplois d’ici 2013. La Région le soutient par le biais d’une avance remboursable de 102 945 €.

- Port-Louis : 841 000 € pour l’isolation des toitures du lycée Julien Crozet

La Région va financer d’importants travaux sur les toitures des ateliers du lycée Julien Crozet pour un montant de 841 000 €.

Au total, le Conseil régional affecte 8,15 M€ à la rénovation de nombreuses toitures d’établissements. Ces opérations permettront de créer un complexe de couvertures présentant des performances compatibles avec le label BBC, d’identifier des surfaces éligibles à la pose de centrales de production photovoltaïque et d’étudier l’implantation de systèmes solaires thermiques pour les bâtiments d’internat.

- Hennebont : 662 000 € pour l’isolation des toitures du lycée Emile Zola

Dans le cadre du même programme et avec le même objectif que pour le lycée Julien Crozet de Port-Louis (ci-dessus), la toiture de l’internat du lycée Emile Zola va être revue pour un montant de 662 000 € de travaux financés par la Région.

La Région participe, à hauteur de 180 000 €, au financement d’une crèche inter-entreprises sur la zone industrielle de Kerpont. L’emploi sur ce site se caractérise par des horaires décalés, des samedis travaillés et/ou des temps partiels. L’objectif du projet, porté par l’entreprise Bugaliou, est de créer 30 places de garde avec des horaires atypiques (de 6h30 à 21 h30) et une ouverture le samedi. Elle sera destinée en priorité aux salariés des entreprises de la zone d’activités. 15 à 18 emplois qualifiés devraient être créés dès l’ouverture, prévue en septembre 2011. Le bâtiment sera HQE mais véritablement exemplaire puisqu’il ira au-delà des normes BBC. Montant global de l’opération : 1 M€.

- Lorient : 1,7 M€ pour la rénovation et l’isolation des façades du lycée Marie Le Franc

Parallèlement à l’opération de mise en sécurité et de restructuration du lycée, liée à la progression des effectifs des sections coiffure-esthétique et services à la personne (travaux en cours), la Région finance également le remplacement des menuiseries extérieures et la réfection des bétons pour 1,7 M€ TTC.

- Lorient : 15 000 € pour aider à l’organisation d’une départ du Tour de France

 

Hormis l’arrivée à Mûr de Bretagne, prise en charge en totalité par la Région (107 000 €), la collectivité apporte une contribution aux villes bretonnes qui accueillent une étape du Tour de France 2011. Considérant qu'une arrivée entraîne un coût supérieur à un départ, l'aide régionale est de 20 000 € pour Redon (arrivée) et de 15 000 € pour les départs comme ce sera le cas à Lorient. 

  • Pays de Ploërmel

 

- Ploërmel : 50 000 € pour une étude sur la construction éventuelle d’un lycée

Le Pays de Ploërmel a beaucoup évolué ces dernières années, ce qui nécessite d’analyser l’adéquation entre capacités d’accueil et implantations des établissements scolaires.  La Région va donc financer une étude sur le territoire du Pays, qui sera menée en trois étapes successives.

En premier lieu, un diagnostic sera élaboré sur la démographie des bassins concernés, l’évolution de la fréquentation des lycées actuels et de leurs capacités d’accueil. Ensuite, sur la base de ce diagnostic, des scénarii de réponse seront établis. L’étude comparative permettra alors de qualifier la qualité des réponses ainsi que les moyens nécessaires (ressources humaines, investissement, fonctionnement).

Cette étude associera le Rectorat et les collectivités territoriales concernées. Coût de la première étape du dispositif : 50 000 €.

  • Pays de Vannes

 

-
Vannes : 1,2 M€ pour le transfert de la faculté de droit à Tohannic

L’ensemble des formations universitaires dispensées sur le site de la rue de la Loi (UFR de droit) par l’Université de Bretagne-Sud est transféré sur le campus de Tohannic. Cette nouvelle implantation permettra aux étudiants d’être regroupés sur un même lieu et de partager les structures extra-universitaires telles que la restauration et les équipements sportifs.

L’opération consiste en la construction de 5 300 m² de locaux (locaux pédagogiques, espaces administratifs et de recherche, extension de la bibliothèque du campus, espace de ressource documentaire, locaux d’accueil et de services). Les constructions seront implantées sur des terrains appartenant à l’Etat. La maîtrise d’ouvrage est exercée par délégation par la Communauté d’agglomération du Pays de Vannes.

Les bâtiments laissés vacants en centre-ville, rue de la Loi, seront remis à la ville, propriétaire de ces biens immobiliers, après transfert de la totalité des activités pédagogiques, de recherche et de vie étudiante .

Les travaux doivent démarrer au cours du 1er trimestre 2011 pour une ouverture à la rentrée 2012. Le coût total de cette opération est de 21,7 M€.

Au total, la Région, qui affecte à ce chantier 1,2 M€ lors de la commission permanente du 17 décembre, financera ce transfert vers Tohannic à hauteur de 3,91 M€.

- Arzon : 80 000 € pour la création d'un espace aquatique couvert au village de vacances Kerjouanno

A travers son projet de création d’un espace aquatique couvert, l'association Azureva (basée à Bourg-en-Bresse) souhaite améliorer le niveau qualitatif du village de Kerjouanno en mettant en place des équipements attendus par la clientèle depuis plusieurs années. L’idée est d’accroître la fréquentation et de développer l'activité hors période estivale.

Toutefois, l'association souhaite préserver sa vocation sociale et, malgré ces nouveaux investissements, le village devra rester financièrement accessible au plus grand nombre. La Région soutient l’association dans sa démarche avec une subvention de 80 000 €.

- Arzon : 17 500 € pour le développement de la Voilerie SP Atlantique

La Région accompagne financièrement le projet de développement de la voilerie SP Atlantique basée à Arzon. Cette entreprise est spécialisée dans la conception et la fabrication de voiles. Jusqu’à présent, elle a toujours sous-traité la découpe de ses voiles à des entreprises extérieures, ce qui ne lui permettait pas de contrôler les matériaux utilisés et la qualité du travail. Elle souhaite donc investir dans une table de découpe dont le coût est de 70 320 €. Ce projet s’inscrivant dans la politique régionale en faveur de la filière nautisme, la Région le soutient à hauteur de 17 500 €.

- Billiers : 105 200 € pour la construction d’une station d’épuration

En adoptant son « contrat pour l’eau » en 2006, la Région Bretagne veut atteindre les objectifs fixés par la Commission européenne et être au rendez-vous du bon état écologique des eaux à l’échéance 2015. C’est en ce sens qu’elle soutient les investissements liés aux thématiques de l’eau potable et de l’assainissement. C’est dans ce cadre que, lors de la commission permanente du 17 décembre, elle a accordé 105 200€ à la construction, sur le territoire hydrographique de la Vilaine, de la station d’épuration de Billiers, d’une capacité de 3 500 équivalent-habitants.


Modifié le


Partagez ce contenu