Emmanuel Pain

Avec 78 dossiers de candidature présentés, l’édition 2010 du Prix Bretagne Jeunes Chercheurs est un véritable succès ! L’objectif visé cette année ? Toucher encore davantage le grand public. Les catégories sont désormais plus transversales et plus accessibles au grand public : « Développement durable », « Identités-patrimoine-lien social-gouvernance » et enfin « Sciences, technologies et interdisciplinarités ». Cette année, un Prix spécial a également récompensé les travaux de chercheurs sur le thème « Climat, eau mer et littoral ».

L'édition 2010 en chiffres

78 candidatures dont :
- 6 en « Développement durable »,
 - 8 en « Identités-patrimoine-lien social-gouvernance », 
 - 51 en « Sciences, technologies et interdisciplinarités » 
 - 13 en « Climat eau mer et littoral ».

36% de candidatures féminines.

Les jeunes chercheurs primés :

  • Eva Guillorel (lauréate), pour son travail sur « La complainte et la plainte. Chansons de tradition orale et archives criminelles : deux regards croisés sur la Bretagne d'Ancien Régime (16e - 18e Siècle) » ;
  • Tanguy Le Borgne (lauréat), pour ses travaux visant à développer de nouvelles méthodes pour gérer au mieux les ressources en eau souterraine ;
  • Karima Bettayeb (lauréate), pour ses recherches portant sur trois nouvelles classes d'inhibiteurs de kinases, qui sont des régulateurs essentiels au cycle de division cellulaire ;
  • Hervé Jégou (lauréat), pour ses travaux destinés à améliorer les transmissions de données compressées sur des canaux sujets au bruit comme, par exemple, les téléphones mobiles ;
  • Alan Le Goff (lauréat), pour ses recherches orientées sur les matériaux innovants pour les piles à combustibles et la dépollution, inspirés d'enzymes de plantes.
  • Jessica Vallance (mention spéciale)
  • Sébastien Meineri (mention spéciale)
  • Yann Fournis (mention spéciale)
  • Erwan Roussel (mention spéciale)
  •  Aurélie Chambouvet (mention spéciale)
  • Pauline Peltier-Pain (mention spéciale)
  • Maxim Zhabodov (mention spéciale)

 

Découvrez les réactions des lauréats dans cette vidéo :

 

 

3 questions à... Jacques Lucas
Professeur émérite de chimie à l’université Rennes 1 et membre de l’académie des Sciences, a présidé le jury du Prix Bretagne Jeune Chercheur 2010. Il revient sur cette édition…

En quoi ce Prix est-il important ?

Il encourage les jeunes qui ont décidé de continuer à faire de la recherche après leur thèse. Il marque donc une étape importante dans leur carrière et leur apporte une certaine reconnaissance. Cela montre également que la Région est très attentive à ce qui se passe dans les laboratoires. Ce qui est assez exceptionnel pour être remarqué.

Votre retour l’édition 2010 que vous avez présidée ?
Il y a eu beaucoup plus de dossiers de candidature que ce j’attendais : 78 au total ! Et sachant qu’en plus il y a déjà eu une auto-sélection à l’intérieur même de chaque laboratoire… Cela montre que les sciences se portent bien en Bretagne. C’est très encourageant ! Par contre le nombre de dossier était très inégal selon les catégories. En « Développement durable » par exemple, il y avait très peu de candidats et les dossiers présentés n’étaient pas assez matures. Nous n’avons donc pas attribué de Prix dans cette catégorie.

Sur quels critères le jury a-t-il déterminé les lauréats ?
Il est toujours périlleux de départager des candidats qui travaillent sur des projets très variés, des mathématiques à la biologie en passant par l’informatique. Nous avons donc décidé de ne pas prendre en compte leur discipline mais le nombre et la qualité des articles publiés dans des revues spécialisées, leurs expériences notamment à l’étranger, leur réputation et aussi la potentialité de transfert de leurs recherches à des applications dans la société… À partir de là, des évidences se sont imposées.


Modifié le


Partagez ce contenu