Accompagner les mutations technologiques de l'industrie navale

Le secteur a connu d'importantes restructurations ces dernières années, aussi bien dans le domaine civil que militaire (restructuration de la Défense nationale). Pour rester dans la compétition mondiale, les sites bretons se sont spécialisés sur des produits de haute valeur ajoutée, notamment sur le marché des navires de plaisance et de l'équipement.

Agir sur les facteurs clé de compétitivité de la filière

La Région Bretagne et ses partenaires se sont fortement impliqués dans la mise en place d'une structuration collective des différents acteurs du secteur de la construction et de la réparation navale. Une approche par filières a été privilégiée pour agir sur les facteurs clé de compétitivité : formation des personnes, organisation collective des entreprises, infrastructures adaptées aux besoins, innovation, intelligence économique et stratégique, etc.

Un pôle d'ingénierie de construction et de réparation navale

De cette implication est né un pôle d'ingénierie de construction et de réparation navale, Bretagne Pôle Naval, qui regroupe désormais l'ensemble des acteurs de la construction et réparation navale en Bretagne.

La réparation navale est le 4e secteur industriel de la Bretagne, après les industries agroalimentaires, l'électronique et les technologies de la communication, et l'industrie automobile. Dans la construction navale civile, la Bretagne dispose de chantiers de renommée internationale et occupe, avec Brest, la première place nationale pour les chantiers de réparation.
Le secteur de la construction et de la réparation navale représente plus de 400 établissements et près de 8000 emplois. L'activité est particulièrement concentrée autour de l'activité des 10 plus grands établissements lesquels emploient 80% de l'effectif salarié du secteur.

La Bretagne, premier pôle nautique français

Première région française pour la pratique des activités nautiques, la Bretagne a vu naître les grands skippers bretons de renom comme Éric Tabarly, Michel Desjoyeaux, Armel Le Cleac'h, figures emblématiques d'une filière qui structure l'économie régionale. Celle-ci doit son dynamisme au maillage des ports de plaisance (150 en Bretagne) et des centres nautiques, et à la vitalité des quelques 500 associations et prestataires d'activités nautiques de la région. 

  • Le nautisme high tech
    Pour conforter le leadership de la Bretagne dans ce domaine, la Région Bretagne a mis en place en 2006 un plan d'accompagnement destiné aux TPE du Nautisme qui comprend notamment un programme d'animation dédié à l'innovation et à l'accompagnement de la filière technologique de la course au large. Ce programme est animé par le technopôle Eurolarge Innovation de Lorient.

  • Un portail dédié au nautisme
    Autre initiative pour valoriser les atouts économiques des quelques 875 entreprises qui composent  la filière nautique en Bretagne, la création d'une vitrine virtuelle sur le nautisme avec le portail Bretagne info nautisme.

  • Un label éco-nautisme
    Et pour accompagner le développement durable de la filière du nautisme, enjeu clé de la charte des espaces côtiers bretons, la Région soutient la création d'un label « éco-nautisme » porté par l'association Econav. Ce label est destiné à valoriser les pratiques et les modes de gestion eco-responsables dans la navigation, la gestion des déchets et de l'assainissement des ports, la construction et la déconstruction navale, l'entretien des navires, etc.

Modifié le


Partagez ce contenu