Piloter les trois ports régionaux

En 2004, la loi de décentralisation a transféré de nouvelles responsabilités aux collectivités territoriales, dont la gestion de certains ports d'intérêt régional. La Région Bretagne s'est portée candidate pour renforcer son action en matière de développement économique et d'aménagement du territoire. Depuis 2007, elle gère les ports de Brest, Lorient et Saint-Malo dont elle est propriétaire et participe au financement des opération dans les autres ports régionaux.

Un tissu actif de 220 ports
Commerce, pêche, tourisme... Plus d'1 million de passagers et 8 millions de tonnes de marchandises transitent chaque année par les ports bretons. Étendu sur l'ensemble du littoral, le tissu portuaire breton compte près de 220 sites aux dimensions et activités variables. Principal point d'entrée pour les ressources économiques de l'arrière-pays, ils sont très actifs dans le trafic d'engrais, de sables, d'agrégats marins et de produits destinés à l'alimentation animale. Outre les nombreuses sociétés liées au nautisme et à la plaisance (environ 400 établissements et 8 000 emplois dans la construction et la réparation navale), près de 100 entreprises de transport maritime et côtier misent sur la qualité des infrastructures portuaires pour développer leurs services.

La modernisation durable des activités portuaires

Pour consolider leur poids stratégique dans l'économie bretonne et le commerce européen, les ports bretons ont engagé d'importants travaux de modernisation, soutenus par la Région Bretagne.

  • Une aide à l'investissement et au fonctionnement peut être apportée aux gestionnaires et opérateurs portuaires pour améliorer leurs installations supportant l'activité économique et renforcer certaines de leurs fonctions: valorisation des produits, logistique, services aux navires et aux entreprises... ;
  • Projets d'accueil des marins et de débarquement de la pêche. La Région Bretagne participe aussi au financement des projets optimisant les conditions de débarquement des produits de pêche, d'accueil et de sécurité des marins ;
  • Mise en conformité dans le respect de l'environnement. Des travaux peuvent être engagés pour assurer la conformité réglementaire et sanitaire des sites, en favorisant leur bonne intégration environnementale et la diminution des impacts écologiques.

L'exemple de Lorient et Brest
À Lorient, la Région et ses partenaires ont réalisé la première tranche des travaux de modernisation des installations portuaires (10 M€) : rénovation de la criée 3, sécurisation du port, début de la reconstruction de la criée 4, modernisation de la halle à marée...
A Brest, un grand projet d'aménagement (134 million d'euros) vise à renforcer le trafic commercial (en facilitant l'accès à de plus gros navires) et à accueillir de nouvelles activités industrielles  liées aux énergies marines dont l'éolien offshore en particulier (le plan de travaux prévoit d'ici 2015 dragage et création d'un quai  de 300 m le long du polder actuel).

Stratégie multimodale pour le transport maritime

Stimulée par son intérêt environnemental, moins polluant que la route et le fret aérien, le transport maritime européen bénéfice en premier lieu aux grands centres économiques du Nord de l'Europe. Au nom d'un développement équilibré des territoires, la Région Bretagne soutient :

  • le projet des autoroutes de la mer, via la mise en place de liaisons régulières entre les ports européens de capacité moyenne. Ainsi  la Région soutient, par exemple, l’initiative portée par la chambre de commerce et d’industrie de Brest de création d’une autoroute de la mer Liverpool-Brest-Lexoes (dans le cadre du programme européen Marco Polo).
  • le cabotage maritime et l'organisation d'un réseau cohérent d'éclatement du trafic, à partir des ports principaux. Cette évolution favorable à l'économie bretonne permettrait de prévenir la saturation progressive des grands ports, confrontés à l'augmentation de la taille des porte-conteneurs ;
  • la multimodalité mer/fer : en parallèle, la Région Bretagne s'est fixé des objectifs ambitieux sur la multimodalité mer/fer : amélioration des accès terrestres et du transport ferroviaire pour faciliter l'accès aux ports et encourager les échanges longues distances par la mer.

Une approche globale
La stratégie portuaire de la Région Bretagne a été adoptée en janvier 2010. Elle est le fruit du travail collectif mené pendant près  deux  ans au sein du comité de pilotage stratégique portuaire régional (réunissant collectivités, concessionnaires et professionnels portuaires). Elle s'articule avec le schéma multimodal des déplacements et des transports, le document de référence qui organise l'offre globale de déplacements à l'échelle du territoire régional.


Modifié le


Partagez ce contenu