Un homme et une femme au milieu des mégalythes
L'exploration des univers nautiques engloutis, l'un des deux thèmes des appels à projets régionaux depuis 2017 : Ici, la plongée sur le naufrage du Drummond-Castle en mer d'Iroise. Nicolas Job - Heos Marine

 

Au sein d’une stratégie régionale globale, les dispositifs budgétaires 2018 poursuivent les ambitions suivantes :

  • Renforcer l’attractivité culturelle et touristique de la Bretagne au travers de son patrimoine

  • Privilégier des formes de valorisation nouvelles et originales au service du plus grand nombre

  • Inciter les communes et leur population à s’approprier pleinement le devenir de leur patrimoine

  • Soutenir les démarches partenariales et mutualisées entre acteurs publics et privés.

La valorisation du patrimoine : un enjeu prioritaire

  • Les projets patrimoniaux de valorisation des territoires 
    La Région apporte son aide aux projets patrimoniaux publics ou privés de valorisation des territoires qui ne se limitent pas à de stricts travaux conservatoires. Pour être soutenue, la démarche doit promouvoir et « exploiter durablement » le bien patrimonial architectural ou navigant, protégé ou non protégé, et en faire un facteur de développement pour le territoire (à l’échelle d’un pays, d’une intercommunalité ou d’une commune). 

    - Les projets relatifs au patrimoine bâti protégé juridiquement au titre des Monuments Historiques ou à l'intérêt patrimonial avéré, pourront être financés s'ils s'inscrivent dans une démarche de mise en valeur.

    - Les projets concernant du patrimoine bâti non protégé seront examinés deux fois dans l'année et évalués en fonction de l'intérêt patrimonial du bien, de la pertinence du projet de valorisation et de son caractère original ou innovant.

    Ce dispositif permet également de soutenir des travaux d'esthétique ou de mise en valeur dans les Cités labellisées : «Villes ou Pays d’Art et d’Histoire » ou « Villes Historiques » , « Petites Cités de Caractère » et « Communes du Patrimoine Rural de Bretagne ».

  • La mobilisation citoyenne autour d’un projet de conservation-restauration
    La Région encourage l'implication citoyenne autour d'un projet local en renforçant son accompagnement à travers la prime « Skoaz ouzh skoaz» (épaule contre épaule). Cette dynamique participative est un premier pas dans l'appropriation d'un patrimoine public qui nous appartient tous. C'est aussi un gage de transmission et de valorisation future du bien ainsi sauvegardé.

  • Les thématiques régionales patrimoniales (deux thèmes à l'honneur tous les trois ans environ) sont aussi une façon expérimentale de répondre à des problématiques à enjeu. Après le « devenir des voiliers de Bretagne », «l’éducation des jeunes au patrimoine », ou « les héritages littoraux », les  deux nouveaux thèmes initiés en 2017 sont reconduits en 2018 sous forme d’appels à projets:

       - « Mégalithes de Bretagne »,
       - « Neptune » (comme nouvelle exploration patrimoniale  triennale des univers nautiques engloutis).

     

    Projet collectif de recherche autour de l’épave du navire « Marie la Cordelière »
    Le Région et ministère de la Culture et de la Communication (via le DRASSM) s’associent cette année pour conduire un projet collectif de recherche autour de l’épave du navire « Marie la Cordelière ». Le but est de fédérer les acteurs bretons (historiens, archivistes, roboticiens, géomorphologues et archéologues sous-marins) autour de la recherche de ce navire de guerre « mythique », de la flotte d’Anne de Bretagne et coulé par les Anglais au large de la pointe Saint-Mathieu, le 10 août 1512.

La sauvegarde et la conservation du patrimoine protégé

  • Les objets mobiliers protégés du domaine public :
    En 2018, la Région maintient son aide aux travaux conservatoires relatifs aux objets mobiliers protégés publics, classés ou inscrits au titre des Monuments Historiques, sans qu'aucune action de valorisation ne soit exigée en contrepartie. Par ce dispositif la Région souhaite apporter son soutien à la filière professionnelle de la conservation préventive et de la restauration.

Le rayonnement des «musées de France » en Bretagne

Fort de leur potentiel de développement patrimonial et touristique, les trente-cinq structures muséales bretonnes bénéficiant de l'appellation « Musée de France » peuvent bénéficier d’un soutien régional spécifique :

  • Travaux structurels (bâtiments et réserves visitables) et aménagement muséographiques (parcours permanents) dans le cadre des projets d'intérêt régional.

  • Acquisitions et restaurations des collections grâce aux deux Fonds paritaires État-Région : Fonds régional d'acquisition pour les musées (FRAM) et Fonds régional d'aide à la restauration (FRAR).

  • Expositions temporaires d’intérêt régional ou national (label), mutualisées entre « Musées de France » ou organisées en collaboration avec un ou plusieurs partenaires publics et privés.

La sensibilisation aux patrimoines

La Région encourage les actions et les expérimentations de qualité, destinées à favoriser et à diffuser la connaissance des patrimoines en direction du public le plus diversifié, grâce à une aide aux projets de sensibilisation et d'information aux patrimoines. La priorité est donnée aux  actions concrètes d’envergure régionale.

En chiffres

Le bilan de la valorisation du patrimoine en 2017 

  •  Valorisation : 47,40 % d’édifices restaurés et valorisés, soit un budget dédié aux travaux s’accompagnant d’actions de valorisation de 2 607 333 € ; 76 édifices protégés (1 647 555 €) et 32 édifices non protégés (959 778 €)
    - 22 édifices + 1 bateau concernés par la prime Skoaz ouzh skoaz (187 142 €)
    - 11 bateaux du patrimoine restaurés (83 497 €)
    - 50 bateaux sont labellisés « Voiliers de Bretagne »
  • Restauration/valorisation en Cités labellisées : 7,92 % d’édifices restaurés et valorisés, soit un budget dédié aux travaux et actions de valorisation de 436 803 € ;
    - 15 édifices publics restaurés et valorisés (237 400 €)
    - 50 édifices privés restaurés (169 297 €)
    - 7 actions de valorisation patrimoniale (30 106 €)
  •  Restauration/conservation : 29 objets ou ensembles mobiliers publics protégés sauvegardés et restaurés (80 911 €).
  •  Musées : 16,28 % du budget global consacré aux « Musées de France » bretons (895 331 €).
    - soutien aux travaux de rénovation et d’aménagement (750 000 €)
    - 3 expositions temporaires d’intérêt régional (45 000 €)
    - 4 œuvres ou ensembles d’œuvres acquises au titre du FRAM (45 715 €)
    - 17 œuvres ou ensembles d’œuvres restaurées au titre du FRAR (54 616 €)
  • Sensibilisation : 11,40 % du budget global alloué au fonctionnement des projets d’année de 35 structures régionales œuvrant en faveur du patrimoine (626 760 €).
  • Appels à projets pluriannuels thématiques:
    - 7 lauréats « Mégalithes de Bretagne » (85 030 €) en partenariat avec le Service régional de l’Archéologie
    - 5 lauréats « NEPTUNE » (80 360 €) en partenariat avec le Département des Recherches Archéologiques Subaquatiques et Sous-marines
    - 2 lauréats « Transmission de la matière culturelle bretonne » (12 887 €) en partenariat avec la Direction de la Culture

Au plan économique, cela représente 38 100 000 € injectés dans l'économie du patrimoine, tous corps de métiers confondus.


Modifié le


Partagez ce contenu